Command: The Twenty-First-Century General

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Rémy Hémez propose une analyse de l’ouvrage de Anthony King, Command: The Twenty-First-Century General (Cambridge University Press, 2019, 484 pages).

Anthony King, professeur de war studies à l’université de Warwick, entend bâtir une théorie du commandement militaire au XXIe siècle en le comparant à celui du XXe siècle. Pour y parvenir, il étudie le niveau divisionnaire à ces deux périodes aux États-Unis, au Royaume-Uni, en France et en Allemagne. Sa thèse est que le commandement est en transition. Le modèle « individuel » qui a survécu jusqu’à la fin du XXe siècle n’est en effet plus adapté à la complexité croissante des opérations. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

How China Is Reshaping the Global Economy

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. John Seaman, chercheur au Centre Asie de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Rhys Jenkins, How China Is Reshaping the Global Economy: Development Impacts in Africa and Latin America (Oxford University Press, 2019, 432 pages).

L’essor économique de la Chine est un élément structurant du système international des dernières décennies (et vraisemblablement de celles à venir), mais aussi un sujet qui polarise. Sur l’impact de cet essor sur les pays du Sud, notamment en Afrique subsaharienne et en Amérique latine, les avis sont souvent partagés entre ceux qui voient le mercantilisme chinois comme une nouvelle forme de colonialisme, et ceux qui perçoivent la Chine comme l’opportunité du siècle pour sortir de la pauvreté et stimuler la croissance et le développement. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Le piège américain

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Marion Leblanc-Wohrer propose une analyse de l’ouvrage de Frédéric Pierucci et Matthieu Aron, Le Piège américain (JC Lattès, 2019, 480 pages).

L’utilisation du droit comme instrument économique n’est pas nouvelle et n’est pas l’apanage des États-Unis. Mais c’est bien ce pays qui l’a le plus structurée, développant depuis le début des années 2000 un véritable soft power juridique, notamment via une extension de l’applicabilité territoriale d’un de ses textes les plus puissants, le Foreign Corrupt Practices Act (FCPA). Voté en 1977, le FCPA vise à sanctionner les faits de corruption d’agents publics à l’étranger. En 1998, les États-Unis adoptent une interprétation extensive de la notion de rattachement à leur pays, ce qui leur permet alors de poursuivre les entreprises étrangères. C’est le cœur du livre que signent Frédéric Pierucci et le journaliste Matthieu Aron, qu’on lit comme un polar, un imbroglio judiciaire dans un contexte de guerre économique. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Sur le fil de l’asile

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Matthieu Tardis, chercheur au Centre des Migrations et Citoyennetés de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Pascal Brice, Sur le fil de l’asile (Fayard, 2019, 280 pages).

Directeur général de l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (Ofpra) de 2012 à 2018, Pascal Brice livre son témoignage sur des années marquées par la question de l’accueil des exilés, celui d’un haut fonctionnaire français, qui, avec ses équipes, a fait avancer la protection des réfugiés des rives de la mer du Nord aux quatre coins du territoire français, en Grèce, en Italie et en Espagne puis au Moyen-Orient et au Sahel. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

The Great Delusion

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Mathias Girard propose une analyse de l’ouvrage de John Mearsheimer, The Great Delusion: Liberal Dreams and International Realities (Yale University Press, 2018, 328 pages).

John Mearsheimer analyse ici les raisons de l’échec de la stratégie américaine d’hégémonie libérale, en mettant en relief deux concepts dont la mauvaise compréhension a largement participé à cette débâcle stratégique : le réalisme et le nationalisme. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire