L’avenir du monde occidental

Créée en 1936, Politique étrangère est la plus ancienne revue française dans le domaine des relations internationales. Chaque vendredi, découvrez « l’archive de la semaine ».

* * *

L’article « L’avenir du monde occidental » a été écrit par Robert Strausz-Hupé, ancien diplomate américain, dans le numéro 4-5/1963 de Politique étrangère.

Je dois à un maître sage et éclairé d’avoir été familiarisé dès mon jeune âge avec Thucydide et son Histoire de la Guerre du Péloponèse ainsi qu’avec les Vies de Plutarque. J’en ai retiré un enseignement qui a fortement marqué mon esprit : c’est parce que les cités grecques n’ont pas su s’allier contre le danger commun qu’elles ont péri. Philippe de Macédoine n’eut qu’à les cueillir les unes après les autres. Continuer la lecture

Publié dans Sélection d'archives | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

The Evolution of Central Banking: Theory and History

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°3/2018). Norbert Gaillard propose une analyse de l’ouvrage de Stefano Ugolini, The Evolution of Central Banking: Theory and History (Palgrave Macmillan, 2017, 328 pages).

Stefano Ugolini, professeur à l’université de Toulouse, nous présente une étude remarquable sur les banques centrales, qui s’inscrit dans la lignée des travaux de recherche publiés ces trois dernières décennies par Charles Goodhart, Curzio Giannini et Charles Calomiris. S’affranchissant de l’approche institutionnelle, le livre approfondit les quatre fonctions principales d’une banque centrale : l’entretien du système de paiement, la supervision des établissements de crédit, l’émission de monnaie et la conduite de la politique monétaire. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

[Save the date] L’État est-il « has been » ?

« Que reste-t-il de l’État dans le monde d’aujourd’hui ? »
Cette année, les trois premiers numéros de Politique étrangère ont abordé, chacun à leur façon, la question de l’État et de son efficacité dans le monde actuel.

Pour approfondir cette réflexion, l’Ifri et Diploweb vous invitent à assister à la rencontre-débat organisée à la Sorbonne le mercredi 21 novembre, de 19h à 20h30 :
« L’État est-il has been ? » Continuer la lecture

Publié dans Événements | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

La mesure de la force

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°3/2018). Rémy Hémez propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Martin Motte, La mesure de la force. Traité de stratégie de l’École de guerre (Tallandier, 2018, 416 pages).

Parce que « la guerre est la voie qui mène à la survie ou à l’anéantissement, il est indispensable de l’étudier à fond ». Pour nous aider à tenir compte de cet avertissement de Sun Tzu, les auteurs – tous quatre des références dans le domaine de la pensée stratégique – proposent un manuel à partir des cours de stratégie dispensés à l’École de guerre depuis plusieurs années. En 13 chapitres clairs et passionnants, les principaux domaines de la matière sont abordés. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

L’URSS comme facteur de la politique internationale

Créée en 1936, Politique étrangère est la plus ancienne revue française dans le domaine des relations internationales. Chaque vendredi, découvrez « l’archive de la semaine ».

* * *

L’article « L’URSS comme facteur de la politique internationale »a été écrit par Georges Luciani dans le numéro 1/1939 de Politique étrangère.

Le dualisme de l’action de l’URSS

L’action extérieure de l’URSS se développe depuis la fondation du nouveau régime selon deux lignes qui parfois sont parallèles, quelquefois même se confondent, mais qui parfois aussi divergent sensiblement. L’une de ces lignes, c’est celle de la IIIe Internationale, de l’Internationale communiste (que l’on appelle en abrégé le Komintern), l’autre, celle du Commissariat aux Affaires Étrangères, de l’État russe si l’on veut. D’une manière simplifiée on peut dire que le Komintern a pour but avoué et officiel la révolution universelle, tandis que le Commissariat aux Affaires Étrangères vise à défendre les intérêts de l’État soviétique. Continuer la lecture

Publié dans Sélection d'archives | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire