Wars of Modern Babylon: A History of the Iraqi Army from 1921 to 2003

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). Pierre Razoux propose une analyse de l’ouvrage de Pesach Malovany, Wars of Modern Babylon: A History of the Iraqi Army from 1921 to 2003 (University Press of Kentucky, 2017, 984 pages).

Une bible ! Pesach Malovany, historien et colonel en retraite du service de renseignement militaire israélien, nous offre la somme définitive sur l’armée irakienne et les conflits auxquels celle-ci a pris part depuis sa création à la chute de Saddam Hussein. Il s’agit de la version réduite et traduite en anglais d’un livre initialement publié en Israël.

L’auteur a passé sa vie à décrypter l’évolution de l’armée irakienne des années 1970 aux années 2000. Arabophone, il a eu accès aux meilleurs documents collectés par les services de renseignement israéliens et américains. Plusieurs des cartes présentées proviennent d’ailleurs des états-majors irakiens, et ont été glanées au fil du temps par le renseignement israélien. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Europe’s Growth Challenge

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). Norbert Gaillard propose une analyse de l’ouvrage de Anders Aslund et Simeon Djankov, Europe’s Growth Challenge (Oxford University Press, 2017, 232 pages).

Cet ouvrage présente un état des lieux assez alarmiste de la situation économique et financière de l’Union européenne (UE), et propose une série de réformes destinées à stimuler la croissance et à restaurer la compétitivité du Vieux Continent. S’appuyant à maintes reprises sur les indices de liberté économique du Fraser Institute ainsi que sur les indicateurs Doing Business (dont Djankov est l’un des pères), les auteurs montrent que l’Europe a été progressivement distancée par les États-Unis en matière de recherche et développement (R&D), de qualité de l’enseignement supérieur, et plus largement de performances économiques. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Le déclin de l’empire humanitaire

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). Jean-Yves Haine propose une analyse croisée des ouvrages de Jérôme Larché, Le déclin de l’empire humanitaire (L’Harmattan, 2017, 216 pages) et de Rajan Menon, The Conceit of Humanitarian Intervention (Oxford University Press, 2016, 256 pages).

À bien des égards, la défense des droits de l’homme en général, et l’intervention humanitaire en particulier, s’apparente à « la préface sanglante d’un livre impossible », selon l’expression de Proudhon. Les contradictions, les incohérences et les limites qui se présentent aux différents acteurs assumant les tâches humanitaires ne sont pas nouvelles. Ces deux ouvrages, à partir de perspectives différentes, offrent un tableau souvent pessimiste mais toujours instructif des maux qui fragilisent l’idéal libéral et l’agenda humanitaire dans les relations internationales. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Under the Shadow: Rage and Revolution in Modern Turkey

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). Aurélien Denizeau propose une analyse de l’ouvrage de Kaya Genç, Under the Shadow: Rage and Revolution in Modern Turkey (I.B. Tauris, décembre 2016, 240 pages).

Le soulèvement d’une partie de la jeunesse turque lors du mouvement dit « de Gezi » (du nom du parc dont la destruction programmée avait entraîné les premières manifestations) en 2013, a profondément marqué la société turque. Il a révélé les failles d’un pouvoir qui semblait jouir d’un soutien relativement consensuel, et les profondes divisions qui traversent la Turquie contemporaine. Analyser ces lignes de fracture à travers le regard et les témoignages de citoyens à l’histoire personnelle et au positionnement idéologique variés, c’est le défi que s’est lancé l’écrivain et essayiste Kaya Genç. Paru en 2016, au lendemain du coup d’État manqué du 15 juillet, l’ouvrage se nourrit de ces fragments de vie pour comprendre les ressorts profonds du malaise, pas toujours apparent, de la jeunesse turque. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Politique étrangère vous souhaite une bonne année !

>>> Pour vous abonner aux 4 numéros de l’année 2018, cliquez ici ! <<<

Publié dans Divers | Laisser un commentaire

Le Paradoxe français

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). Frédéric Charillon propose une analyse de l’ouvrage de Béatrice Giblin, Le Paradoxe français. Entre fierté nationale et hantise du déclin (Armand Colin, 2017, 208 pages).

Pourquoi la France oscille-t-elle à ce point entre fierté – certains disent arrogance – et pessimisme, jusqu’à l’obsession décliniste ? Béatrice Giblin, géographe et directrice de la revue Hérodote, répond par autant de chapitres constituant, selon elle, des éléments de cette réponse. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Easternization ou the End of the Asian Century ?

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). John Seaman, chercheur au Centre Asie de l’Ifri, propose une analyse croisée des ouvrages de Gideon Rachman, Easternization: Asia’s Rise and America’s Decline from Obama to Trump and beyond (Other Press, 2017, 320 pages), Graham Allison, Destined for War: Can America and China Escape Thucydide’s Trap? (Houghton Mifflin Harcourt, 2017, 384 pages), et Michael R. Auslin, The End of the Asian Century: War, Stagnation, and the Risks to the World’s Most Dynamic Region (Yale University Press, 2017, 304 pages).

Si 2016 restera dans l’histoire comme l’année où le populisme a triomphé en Occident à travers le Brexit et l’élection de Donald Trump, 2017 sera celle où les États-Unis ont formellement abandonné le leadership international. Depuis l’arrivée du magnat de l’immobilier à la Maison-Blanche, l’Amérique de Trump s’enferme dans un discours de l’« America First », renonçant aux engagements de ses prédécesseurs (Partenariat Trans-Pacifique – TPP, COP21) et s’attaquant au multilatéralisme et aux traditions démocratiques et néolibérales sur lesquelles les États-Unis ont bâti leur leadership international depuis 70 ans. Pendant ce temps, le centre de gravité international bascule nettement vers l’Asie, et notamment vers Pékin. La Chine de Xi Jinping a su habilement adapter son discours pour se positionner en défenseur de la paix et de l’ordre dans le monde – défendant la mondialisation tout en proposant un modèle alternatif à la démocratie libérale. Évidemment, la Chine semble de plus en plus sûre d’elle, tandis que les États-Unis remettent en question leur propre rôle dans le monde. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , | Laisser un commentaire