Étiquette : al-qaida Page 1 of 7

Le terrorisme en perspective

La rédaction de Politique étrangère vous offre de (re)lire des textes qui ont marqué l’histoire de la revue. Nous vous proposons aujourd’hui un article de Daniel Benjamin, intitulé « Le terrorisme en perspective », et publié dans le numéro d’hiver 2006.

Le terrorisme est une tactique qui sous-tend l’utilisation de moyens violents contre des non-combattants, à des fins politiques. Depuis environ 150 ans, la pratique terroriste fait preuve d’une remarquable continuité. Les attaques ont pratiquement toujours été menées à l’aide d’armes légères ou d’explosifs et ont généralement consisté à assassiner, prendre des otages, détourner des avions ou poser des bombes. Les terroristes sont historiquement conservateurs : ils n’ont que rarement essayé de nouvelles méthodes, préférant l’assurance d’une opération réussie à la poursuite – incertaine – d’effets plus importants. On relève toutefois quelques innovations sporadiques. L’attentat suicide tout d’abord – utilisé au début des années 1980 par les Tigres tamouls du Sri Lanka ou les chiites libanais – s’est maintenant diffusé chez les musulmans sunnites. Les Palestiniens, impressionnés par les résultats du Hezbollah, ont largement contribué à cette diffusion. Mais, d’une manière générale, les outils utilisés sont restés similaires.

Road Warriors. Foreign Fighters in the Armies of Jihad

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°1/2020). Marc Hecker propose une analyse de l’ouvrage de Daniel Byman, Road Warriors. Foreign Fighters in the Armies of Jihad (Oxford University Press, 2019, 384 pages).

Daniel Byman est professeur à l’université de Georgetown et chercheur spécialisé sur le terrorisme à la Brookings Institution. Son Road Warriors est la première histoire des filières djihadistes acheminant des combattants étrangers vers des zones de guerre. Cet ouvrage est organisé de manière chronologique et analyse les principaux théâtres où Al-Qaïda, puis Daech, ont prospéré, de l’Afghanistan dans les années 1980 à la Syrie d’aujourd’hui. Chaque chapitre met par ailleurs l’accent sur une personnalité marquante comme Barbaros en Bosnie, Khattab en Tchétchénie ou Zarqawi en Irak.

Soldats morts au Mali : quels sont les groupes terroristes recherchés au Sahel ?

Le 28 novembre, Nouvelles du monde a publié un article , « Soldats morts au Mali : quels sont les groupes terroristes recherchés au Sahel ? », à la fin duquel est cité l’article d’Alain Antil, directeur du Centre Afrique subsaharienne de l’Ifri,  « Sahel : soubassements d’un désastre », publié dans le numéro d’automne de Politique étrangère (n° 3/2019).

La France est présente au Mali depuis janvier 2013 dans le cadre de l’opération Barkhane au Sahel. Mardi, treize soldats français ont été tués dans la région nord de Menaka lors d’une collision entre deux hélicoptères lors d’une bataille contre les djihadistes.

Après le 11 Septembre : les États-Unis et le Grand Moyen-Orient

Le 11 Septembre 2001 le terrorisme frappait l’Amérique.

Redécouvrez le dossier publié par Politique étrangère (n° 3/2011), « Après le 11 Septembre : les États-Unis et le Grand Moyen-Orient », 10 ans après cet attentat terroriste à l’ampleur inédite.

« Dix ans après, pourquoi revenir sur un 11 septembre qui n’a cessé de faire parler ? Parce que, volens nolens, la date représente bien un seuil. Un seuil dans la découverte d’un monde nouveau né de l’après-guerre froide, mais demeuré, dans la dernière décennie du XXe siècle, une sorte de brouillon quelque peu mystérieux. Un seuil dans l’utilisation symbolique de la violence contre la puissance – le « génie » terroriste est là : non dans la frappe elle-même, somme toute assez élémentaire quant à sa manœuvre, mais dans le choix de la cible : les Twin Towers, image de la modernité, de la richesse et de l’arrogance du fort. Un seuil aussi dans l’évolution de la société internationale : la violente mise en cause de la force américaine s’est accompagnée ces dix dernières années de l’affirmation progressive de pays qui seront demain les puissances « émergées », lesquelles, au sens le plus précis de l’expression, bouleverseront l’ordre du monde.

Page 1 of 7

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén