Étiquette : diplomatie Page 1 of 12

Passeport diplomatique. Quarante ans au Quai d’Orsay

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°1/2020). Frédéric Charillon propose une analyse de l’ouvrage de Gérard Araud, Passeport diplomatique. Quarante ans au Quai d’Orsay (Grasset, 2019, 384 pages).

À l’heure de la diplomatie publique, Gérard Araud a marqué les esprits par son tweet sur la victoire de Donald Trump (« Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde s’effondre devant nos yeux. Un vertige »). À l’heure des débats sur les orientations de politique étrangère, il est aussi connu pour être présenté – à tort selon lui – comme « grand prêtre » d’une « secte » néoconservatrice à la française. Gérard Araud a mené une carrière du plus haut niveau : directeur des Affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement du Quai d’Orsay, ambassadeur en Israël (2003-2006), directeur général des Affaires politiques et de sécurité, secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères (2006-2009), chef de la mission française auprès des Nations unies (2009-2014), ambassadeur à Washington (2014-2019).

Dictionnaire amoureux de la diplomatie

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (4/2019). Frédéric Charillon propose une analyse de l’ouvrage de Daniel Jouanneau, Dictionnaire amoureux de la diplomatie (Plon, 2019, 912 pages).

La collection des Dictionnaires amoureux est connue, et l’exercice consistant à en présenter un volume consacré à la diplomatie était une gageure. C’est à cette tâche difficile que s’est attelé Daniel Jouanneau, qui fut, entre autres fonctions, ambassadeur au Mozambique (1990-1993), au Liban (1997-2000), au Canada (2004-2008) et au Pakistan (2008-2011).

The Final Act

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Jérôme Marchand propose une analyse de l’ouvrage de Michael Cotey Morgan, The Final Act: The Helsinki Accords and the Transformation of the Cold War (Princeton University Press, 2018, 424 pages).

L’ouvrage de Michael Cotey Morgan enrichit grandement la littérature sur les relations internationales de la période 1945-1991. Son étude examine en détail les négociations diplomatiques qui ont conduit à l’adoption de l’Acte Final de la Conférence d’Helsinki (été 1975), mais évoque aussi les réactions ambivalentes de certains pays signataires.

Opération Raisins de la colère

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Frédérique Schillo propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Hervé de Charette, Opération Raisins de la colère. L’histoire secrète d’un succès diplomatique français (CNRS Éditions, 2018, 208 pages).

Dans l’historiographie des crises, la médiation pour mettre fin à l’opération israélienne contre le Hezbollah en avril 1996 tient une place mineure, coincée entre l’invasion israélienne du Liban en 1982 et la destructrice seconde guerre du Liban en 2006. Elle constitue pourtant « la plus grande victoire diplomatique de la France au Moyen-Orient depuis 1945 », selon les mots de Shimon Peres que rappelle Hervé de Charette dans un ouvrage à la fois de témoignage et de réflexion sur la politique de la France au Levant.

Page 1 of 12

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén