Étiquette : Asie Page 1 of 7

The Hidden History of Burma

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2020-2021 de Politique étrangère (n° 4/2020). Sophie Boisseau du Rocher, chercheuse associée au Centre Asie de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Thant Myint-U, The Hidden History of Burma: Race, Capitalism, and the Crisis of Democracy in the 21st Century  (W.W.Norton, 2019, 272 pages).

Voilà un livre que tous les intervenants sur la Birmanie/Myanmar devraient lire avant de poser des jugements, souvent définitifs, sur un pays d’une complexité extrême. Thant Myint-U nous invite à mieux saisir cette complexité en replaçant les événements contemporains dans une perspective historique large, avec les clés de lecture indispensables. Historien pétri des réalités birmanes (son grand-père était un homme politique de premier plan avant de devenir secrétaire général des Nations unies), éduqué à Cambridge, Thant Myint-U est à même d’expliquer à des Occidentaux candides les détours du pays qui, accumulés, rendent la situation contemporaine excessivement sensible.

Le Japon dans le monde

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère 
(n° 3/2020)
. Jean-François Heimburger propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Guibourg Delamotte
, Le Japon dans le monde (CNRS Éditions, 2019, 256 pages).


Dirigé par Guibourg Delamotte, maître de conférences au département d’études japonaises à l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), cet ouvrage collectif vise à analyser le rayonnement du Japon dans le monde et à en dégager les limites.

Problèmes de la Chine populaire

La rédaction de Politique étrangère vous offre à (re)lire des textes qui ont marqué l’histoire de la revue. Nous vous proposons aujourd’hui un article de Roger Lévy, intitulé « Problèmes de la Chine populaire », et publié dans le numéro 6/1957 de Politique étrangère.

1. Le voyage

Une gageure : quitter Paris, le 13 mai 1957 ; aller par le chemin des écoliers, c’est-à-dire Hong-Kong, à Pékin ; rentrer, via Moscou, en quelque trente heures de vol ; être dé retour, après six semaines d’absence ; avoir observé les traits distinctifs de la Chine populaire, son régime, ses hommes ; écrire non la relation du voyage mais les réflexions qu’il suggère ; livrer le manuscrit, fin août, à l’éditeur ; voir, à la mi-octobre, le volume rouge et or aux devantures des librairies parisiennes ; cela tient du prodige. La vérité veut que M. Edgar Faure était préparé à cette performance. Deux fois président du conseil, depuis cinq ans, et ministre des affaires étrangères, il avait fait précéder son exploration du continent chinois de celle du continent soviétique. Il avait pris, autrefois, ses diplômes de russe à l’Ecole des langues — introduction à la connaissance de l’Asie, par le truchement des comparaisons. Il avait acquis l’habitude de survoler les problèmes politiques à l’échelle de la planète. Il est animé, comme tout vrai politique, de l’esprit de synthèse. Donc voici explicitée en deux cent trente pages, la Chine de Mao Tso-tong.

Économie de l’Asie du Sud-Est

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été de Politique étrangère (n° 2/2019). Sophie Boisseau du Rocher, chercheur associé au Centre Asie de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Jean-Raphaël Chaponnière et Marc Lautier, Économie de l’Asie du Sud-Est. Au carrefour de la mondialisation (Bréal, 2018, 264 pages).

C’est à un véritable voyage que les deux auteurs de cet ouvrage, Marc Lautier et Jean-Raphaël Chaponnière, nous invitent en étudiant le rapport que l’Asie du Sud-Est entretient avec la mondialisation. Pas seulement la dernière vague de mondialisation économique, mais plus largement la relation de la région avec le monde, ses opportunités et ses risques. Car – et c’est l’hypothèse intéressante développée dans cet ouvrage – c’est probablement dans ce rapport que se trouve une des clés de l’essor économique régional, plus rapide que celui d’autres régions du monde ces dernières décennies.

Page 1 of 7

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén