The Burning Shores: Inside the Battle for the New Libya

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°3/2018). Jalel Harchaoui propose une analyse de l’ouvrage de Frederic Wehrey, The Burning Shores: Inside the Battle for New Libya (Farrar, Straus & Giroux, 2018, 352 pages).

Remarquable par son accessibilité et sa clarté, le nouvel ouvrage de Frederic Wehrey traite de la Libye depuis 2011. L’Américain ne s’attarde pas sur l’intervention militaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) et de ses alliés arabes, qui prit fin en octobre 2011. Allant au-delà de la mort de Mouammar Kadhafi ce mois-là, Wehrey se concentre surtout sur les six années qui ont suivi le départ des forces aériennes de l’Occident. D’une plume vivante et humaine, il esquisse l’itinéraire accidenté, parfois vertigineux, d’un pays nord-africain aux grandes richesses et à la petite population. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Théories de la puissance

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°3/2018). Frédéric Ramel propose une analyse de l’ouvrage de Fabrice Argounès, Théories de la puissance (CNRS Éditions, 2018, 232 pages).

À l’instar de la sécurité, la puissance est l’un des concepts les plus discutés en relations internationales. L’ouvrage de Fabrice Argounès offre ici une série de repères pour l’appréhender dans le contexte actuel. Structuré en quatre parties – les dimensions conceptuelles, les approches théoriques, le statut et les modalités de différenciation dans le système international (petits, moyens, grands, émergents), les nouveaux acteurs et terrains d’expression de la puissance –, il propose une réflexion qui prend les traits d’un décentrement. La puissance n’est pas seulement question de mesure des arsenaux militaires des États. Confier la préface de l’ouvrage à Bertrand Badie constitue d’ailleurs un indice : appréhender la puissance ne peut plus reposer exclusivement sur des références réalistes et occidentales. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Le désarmement après le traité de Versailles

Créée en 1936, Politique étrangère est la plus ancienne revue française dans le domaine des relations internationales. Chaque vendredi, découvrez « l’archive de la semaine ».

* * *

L’article « Le désarmement après le traité de Versailles » a été écrit par le journaliste Thomas Genevey dans le numéro 1/1967 de Politique étrangère.

Une étude récente sur le désarmement et le contrôle de l’Allemagne de 1919 à 1927 appelle l’attention sur cet épisode quelque peu oublié de l’entre-deux guerres, dont il n’est pas inutile, avec un certain recul, de méditer les enseignements. Continuer la lecture

Publié dans Sélection d'archives | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

La Guerre froide de la France, 1941-1990

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°3/2018). Thomas Gomart, directeur de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Georges-Henri Soutou, La Guerre froide de la France, 1941-1990 (Tallandier, 2018, 592 pages).

Professeur émérite à l’université de Paris-Sorbonne, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, Georges-Henri Soutou retrouve une de ses périodes de prédilection, celle de la guerre froide, à laquelle il a déjà consacré deux ouvrages de référence. Il se concentre sur la place de la France au sein du bloc atlantique, en commençant par constater que celui-ci, pas plus d’ailleurs que le bloc soviétique, n’était homogène. Cet ouvrage enrichit l’historiographie de la guerre froide d’une approche française souvent rare, mais aussi celle de la politique étrangère française. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Comprendre la résilience de la République islamique d’Iran

La rédaction a le plaisir de vous offrir à lire ce second article, « Comprendre la résilience de la République islamique d’Iran », écrit par Pierre Pahlavi, professeur au Collège des forces armées canadiennes, et paru dans notre nouveau numéro de Politique étrangère
(n° 3/2018), « Sorties de guerres ».

Jusqu’à peu, les astres semblaient alignés pour un retour en grâce de l’Iran. Sur le plan interne, la présidence d’Hassan Rohani emportait la promesse d’une ouverture politique et économique. Sur les plans régional et international, la contribution iranienne à la lutte contre Daech et l’accord nucléaire du 14 juillet 2015 offraient à la République iranienne l’occasion de redorer son blason, et l’espoir d’une réintégration dans le concert des nations. Déjà, Paris, Londres, Berlin et Ottawa œuvraient à renouer les liens diplomatiques avec Téhéran et, sans laisser l’encre de l’accord nucléaire sécher, Airbus et Total se ruaient vers le pays des mollahs pour y signer des contrats. Continuer la lecture

Publié dans Articles en accès libre | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire