L’urgence européenne

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2021 de Politique étrangère (n° 3/2021). Dominique David propose une analyse de l’ouvrage de Stephan Martens, L’urgence européenne. Éloge de l’engagement franco-allemand (Presses universitaires de Bordeaux, 2021, 128 pages).

Entre les zélateurs enamourés du « couple » et les dénonciateurs de l’imperium allemand, Stephan Martens nous offre une analyse informée et exigeante du binôme franco-allemand.

L’analyse est nécessaire, car sous les infinies proclamations d’attachement l’impasse est nette. Nul binôme d’États au monde n’a mis sur pied des procédures de coopération aussi poussées – et pourtant les grands choix politiques s’effectuent pour chacun dans la quiétude unilatérale. Le binôme est différemment perçu à Paris et à Berlin – ici plus sèchement, là plus sentimentalement. Et ses fondements sont affectés par le cours même de l’histoire, qui touche en même temps les bases de la construction européenne : la mémoire de la Seconde Guerre mondiale s’estompe – au premier chef pour des dirigeants qui ne l’ont pas connue – comme les exigences nées de la fin de la guerre froide.

[CITATION] American First : la géopolitique de l’administration Biden

Accédez à l’article de Pierre Melandri ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 3/2021 de Politique étrangère ici.

Le Gouvernement transnational de l’Afghanistan

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2021 de Politique étrangère (n° 3/2021). Jean-Luc Racine propose une analyse de l’ouvrage de Gilles Dorronsoro, Le Gouvernement transnational de l’Afghanistan. Une si prévisible défaite (Karthala, 2021, 288 pages).

En 2003, deux ans après la chute des talibans, Gilles Dorronsoro publiait un article prémonitoire : « Afghanistan : chronique d’un échec annoncé ». Fort de sa connaissance d’un pays qu’il a parcouru de longue date, il a, depuis, multiplié les alertes. Son ouvrage démonte la mécanique de cet échec, qu’a entériné l’administration Trump en signant en février 2020 avec les talibans un accord de retrait que l’administration Biden met actuellement en œuvre. Ce grand tournant, et les incertitudes qu’il engendre quant à l’avenir de l’Afghanistan, ne sont toutefois pas le thème central d’un ouvrage qui porte essentiellement sur les opérateurs internationaux et le régime de Kaboul, responsables, nous dit l’auteur, de cette « si prévisible défaite ».

[CITATION] Politique étrangère allemande : entre multilatéralisme et Germany First

Accédez à l’article de Hans Stark ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 3/2021 de Politique étrangère ici.

Page 1 of 400

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén