Broken Bargain

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Norbert Gaillard propose une analyse de l’ouvrage de Kathleen Day, Broken Bargain: Bankers, Bailouts, and the Struggle to Tame Wall Street (Yale University Press, 2019, 440 pages).

Kathleen Day, professeur à l’université Johns Hopkins, montre comment, depuis près de 40 ans, le lobby bancaire américain obtient de Washington le vote de lois qui nuisent systématiquement aux contribuables. Sont particulièrement critiquées ici les législations déréglementant le secteur financier et autorisant le renflouement (bailout) d’institutions menacées de banqueroute. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

La Chine e(s)t le monde

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Mary-Françoise Renard propose une analyse de l’ouvrage de Sophie Boisseau du Rocher et Emmanuel Dubois de Prisque, La Chine e(s)t le monde. Essai sur la sino-mondialisation (Odile Jacob, 2019, 304 pages).

Une grande partie des problèmes que rencontrent aujourd’hui l’Europe et les États-Unis face à la Chine tient à leurs différences, notamment politiques, mais aussi à la méconnaissance du fonctionnement de ce pays, à la fois État-nation et civilisation. L’hypothèse est ici que la manière dont la Chine va gérer le commun révèlera sa spécificité, et les ajustements que devront faire les pays occidentaux qui partageront cette dynamique. L’ambiguïté de la position chinoise en matière de droit international, par exemple – comme le droit de la mer –, illustre la recherche de l’intérêt national sous couvert de respect de « caractéristiques chinoises », une position qui s’applique d’ailleurs à de nombreux domaines. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

La politique commerciale de Donald Trump, un point de départ

Début octobre, la journaliste Jessy Périé a interviewé pour Le Grand Continent Sébastien Jean, auteur de l’article « Désaccords commerciaux internationaux : au-delà de Trump », dans le n° 1/2019 de Politique étrangère, numéro prospectif spécial publié en mars à l’occasion du 40e anniversaire de l’Ifri.


L’économiste Sébastien Jean (CEPII)

Donald Trump semble obnubilé par le déficit commercial américain avec la Chine (375 milliards de dollars en 2017, 479 milliards en 2018), et également envers d’autres puissances comme le Japon. Mais dans quelle mesure l’augmentation des taxes douanières a-t-elle  un impact sur le déficit commercial ?

Effectivement, pour Trump, il s’agit d’une obsession de longue date. En 1987 déjà, il dépensait 100 000 dollars de l’époque pour acheter des pleines pages dans des journaux afin de décrier les déficits commerciaux des États-Unis avec leurs alliés. Il considérait cela comme une sorte de traîtrise, une faute politique. On constate qu’il y a une vraie fixation sur ce sujet de sa part.

Maintenant, il faut voir ce qu’en dit l’analyse économique. Nous allons plutôt parler de solde courant, qui est une notion plus large que le solde commercial puisqu’il inclut le commerce de services et certains transferts internationaux. Il s’agit donc d’une grandeur macroéconomique qui reflète l’équilibre entre l’épargne et l’investissement de la nation ou bien, ce qui revient au même, l’équilibre entre sa consommation et sa production. Ainsi, les États-Unis ont un déficit courant important car ils n’épargnent pas assez par rapport à ce qu’ils investissent, ou ils consomment plus qu’ils ne produisent, ce qui revient au même. Continuer la lecture

Publié dans La presse parle de PE | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Propagande. La manipulation de masse dans le monde contemporain

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Marc Hecker, rédacteur en chef de Politique étrangère, propose une analyse de l’ouvrage de David Colon, Propagande. La manipulation de masse dans le monde contemporain (Belin, 2019, 432 pages).

David Colon est professeur agrégé d’histoire à Sciences Po, où il dispense notamment un cours sur la « fabrique de l’opinion ». Son nouvel ouvrage est une somme remarquable qui retrace l’histoire de la propagande du début du XXe siècle à l’ère des réseaux sociaux. Il s’appuie sur de nombreux travaux comme ceux de Jacques Ellul, dont il reprend la définition suivante : « La propagande est l’ensemble des méthodes utilisées par un groupe organisé en vue de faire participer activement ou passivement à son action une masse d’individus psychologiquement unifiés par des manipulations psychologiques et encadrés par une organisation. » Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Opération Raisins de la colère

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Frédérique Schillo propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Hervé de Charette, Opération Raisins de la colère. L’histoire secrète d’un succès diplomatique français (CNRS Éditions, 2018, 208 pages).

Dans l’historiographie des crises, la médiation pour mettre fin à l’opération israélienne contre le Hezbollah en avril 1996 tient une place mineure, coincée entre l’invasion israélienne du Liban en 1982 et la destructrice seconde guerre du Liban en 2006. Elle constitue pourtant « la plus grande victoire diplomatique de la France au Moyen-Orient depuis 1945 », selon les mots de Shimon Peres que rappelle Hervé de Charette dans un ouvrage à la fois de témoignage et de réflexion sur la politique de la France au Levant. Continuer la lecture

Publié dans Revue des livres | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire