Étiquette : France Page 1 of 31

La France dans le bouleversement du monde

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2022 de Politique étrangère (n° 1/2022). Denis Bauchard, ancien ambassadeur, propose une analyse de l’ouvrage de Michel Duclos, La France dans le bouleversement du monde (Éditions de l’Observatoire, 2021, 320 pages).

Michel Duclos propose une riche synthèse sur la place et le rôle de la France dans un monde dangereux et déboussolé. La fin de la guerre froide a déréglé la boussole stratégique que le président de Gaulle avait « léguée à ses successeurs ». Il s’est ensuivi une politique étrangère française fondée sur la priorité européenne, la gestion de crise et un « incontestable rapprochement sur le plan opérationnel avec les États-Unis ». Mais il en a résulté une « érosion du consensus » qui présidait à notre politique étrangère. La victoire américaine sur le communisme s’est accompagnée d’une « désoccidentalisation du monde », en clair une perte d’influence de l’Occident liée au choc du 11 Septembre, à la gravité de la crise de 2008 et à la montée en puissance de la Chine, à quoi s’ajoutent les effets pervers de trop nombreuses interventions guerrières qui ont abouti, notamment au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, aux désastres que l’on connaît.

« Au Mali, l’erreur centrale de la France a consisté à prétendre favoriser le ‘retour’ d’un État malien »

Le 13 février, le journaliste Philippe Bernard a dédié sa chronique dans Le Monde à l’état des relations entre la France et le Mali, tendues, à quelques semaines des élections présidentielles françaises. Il y cite le dossier « Sahel : les sociétés contre l’État ? », publié dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2021).

« Une humiliation diplomatique et militaire en Afrique. Emmanuel Macron n’avait pas besoin de cela à quelques semaines de l’élection présidentielle. Les officiers putschistes au pouvoir à Bamako qui expulsent l’ambassadeur de France et attisent les sentiments antifrançais savent parfaitement à quel point la période est sensible. Les responsables russes qui déploient les miliciens du Groupe Wagner au nez et à la barbe des soldats français ne l’ignorent pas non plus.

« La revue ‘Politique étrangère’ appelle la France à trouver sa ‘grande stratégie' »

Dans le cadre des élections présidentielles et de la présidence française de l’Union européenne (PFUE) à venir, Marc Semo a publié le 21 janvier dernier pour Le Monde un article consacré au dossier du numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2021). « Comment redonner un cap à la politique étrangère française ? ». Pour répondre à cette question, il cite notamment l’article de Thierry de Montbrial, « La politique étrangère de la France : un cap pour les trente prochaines années » et celui de Martin Briens et Thomas Gomart, « Comment préparer 2050 ? De la ‘prévoyance’ à la ‘grande stratégie’ ».

La revue des revues. Comment redonner un cap à la politique étrangère française ? L’élection présidentielle devrait être l’occasion d’un tel débat, d’autant plus qu’il s’agit, selon la Constitution, du « domaine réservé » du chef de l’État et qu’il y consacre une bonne partie de son temps. C’est pourtant rarement le cas même si, cette année, en raison de la présidence française du Conseil de l’Union européenne pour six mois et de l’engagement européen d’Emmanuel Macron, le sujet sera plus présent. Dans sa dernière livraison, Politique étrangère, la revue de l’Institut français des relations internationales (IFRI), y consacre un riche dossier.

« En France, nous vivons sur une politique étrangère qui, après l’effondrement de la seconde guerre mondiale, a préservé jusqu’à nous les principes posés par la IVe République (lien transatlantique, construction européenne, siège permanent au Conseil de sécurité, arme nucléaire…). Des principes précisés et élargis à une dimension “tiers-mondiste” par de Gaulle puis assumé par ses successeurs », note Thierry de Montbrial.

Le piège africain de Macron

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2021-2022 de Politique étrangère (n° 4/2021). François Gaulme propose une analyse de l’ouvrage d’Antoine Glaser et Pascal Airault, Le piège africain de Macron. Du continent à l’Hexagone (Fayard, 2021, 272 pages).

Cet ouvrage entend relier la politique africaine aux enjeux intérieurs et non au reste de la politique étrangère, il inclut une interview très libre du président sur l’Afrique, en dépit des critiques qui lui sont adressées dans l’ouvrage. Celles-ci sont dominées par l’argumentation de la postface : Emmanuel Macron a voulu s’attacher durablement les jeunes de la diaspora africaine en France, mais ses déconvenues effectives risquent d’avoir un effet boomerang « dans l’Hexagone » et pour sa candidature à un second quinquennat.

Page 1 of 31

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén