Étiquette : Allemagne Page 1 of 19

Europa !

Cette recension croisée constitue la seconde note de tête du numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Thomas Gomart, directeur de l’Ifri, propose une analyse de trois ouvrages : Michael S. Neiberg, When France Fell: The Vichy Crisis and the Fate of the Anglo-American Alliance (Harvard University Press, 2021) ; Brendan Simms, Hitler. Le monde sinon rien (Flammarion, 2021) ; George-Henri Soutou, Europa ! Les projets européens de l’Allemagne nazie et de l’Italie fasciste (Tallandier, 2021).

Déclenchée le 24 février 2022, l’invasion de l’Ukraine par la Russie renvoie non seulement aux conditions de la chute de l’URSS en 1991, mais aussi aux conceptions de l’ordre européen nées de la Première Guerre mondiale. Trois livres d’historiens aident à se repérer dans le brouillard stratégique actuel en retraçant la généalogie des projets initiés pour réorganiser le continent et le dominer. En ce sens, ils vont bien au-delà du débat historiographique traditionnel, car ils permettent une mise en perspective historique indispensable en ces temps de confusion intellectuelle, savamment alimentée par des forces politiques qui ne se privent ni de raccourcis ni de contre-vérités. À l’heure de « débats » reposant davantage sur les opinions du moment que sur les faits historiques, la lecture de ce type d’ouvrages – fondés sur des recherches de longue haleine et des réflexions patiemment mûries – est une nécessité civique.

Blutige Enthaltug

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2022 de Politique étrangère (n° 1/2022). Hans Stark propose une analyse de l’ouvrage de Sönke Neitzel et Bastian Matteo Scianna, Blutige Enthaltng: Deutschlands Rolle im Syrienkrieg (Herder Verlag, 2021, 160 pages).

Presque aucun ouvrage jusqu’en 2021 sur la politique de l’Allemagne fédérale face à la guerre syrienne : vide comblé par Blutige Enthaltung, titre qu’on pourrait traduire par « Abstention sanguinaire ». Les deux chercheurs de l’Institut historique de l’université de Potsdam prennent l’exemple du conflit sur la période 2011-2021, examinent l’attitude de Berlin dans les crises du Moyen-Orient, montrant de manière précise et convaincante comment l’Allemagne, première puissance économique de l’Union européenne, refuse systématiquement de répondre aux attentes de ses alliés et décline toute responsabilité politique dans la gestion internationale de ces crises. Les auteurs attribuent ce refus à l’absence totale de culture stratégique dans le domaine militaire.

Handbuch zur deutschen Europapolitik

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2021-2022 de Politique étrangère (n° 4/2021). Hans Stark, conseiller pour le Comité d’études des relations franco-allemandes (Cerfa) de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Katrin Böttger et Mathias Jopp (dir.), Handbuch zur deutschen Europapolitik (Nomos Verlag, 2021, 704 pages).

Katrin Böttger et Mathias Jopp publient une deuxième édition, révisée, de leur ouvrage collectif consacré à la politique européenne de l’Allemagne. Le projet est largement celui de l’Institut de politique européenne de Berlin (Institut für Europäische Politik) que Mathias Jopp a dirigé pendant de longues années et dont Katrin Böttger est l’actuelle directrice.

Pour comprendre les caractéristiques de la politique européenne de l’Allemagne, cet ouvrage est incontournable. Il comprend 32 contributions, chacune d’entre elles d’une bonne vingtaine de pages. L’ouvrage n’a pas été conçu pour « rendre hommage » à la politique européenne de Berlin : dans la bonne tradition des instituts de recherche allemands qui sont financés par l’État allemand tout en pouvant se montrer critique à son égard, les analyses
passent en revue l’ensemble de la politique européenne de l’Allemagne tout en observant une distance critique et objective.

Retour sur la fin de la guerre froide et la réunification allemande

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2021 de Politique étrangère (n° 3/2021). Paul Maurice, chercheur au Comité d’études des relations franco-allemandes (Cerfa) de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Nicolas Dufourcq, Retour sur la fin de la guerre froide et la réunification allemande (Odile Jacob, 2020, 496 pages).

Trente ans après la réunification allemande, Nicolas Dufourcq revient sur les négociations du traité qui a permis l’unité allemande. Fils du diplomate Bertrand Dufourcq, négociateur pour la France du traité de réunification allemande, il rend ici à ce dernier un bel hommage.

Le livre alterne témoignages, analyses et documents officiels. Des annexes documentaires viennent le clore, notamment des extraits de discours, de Kohl ou Mitterrand, ainsi que des comptes rendus des négociations.

Page 1 of 19

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén