Étiquette : Terrorisme Page 1 of 20

The Inheritance

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Jean-Loup Samaan propose une analyse de l’ouvrage de Mara E. Karlin, The Inheritance: America’s Military after Two Decades of War (Brookings Institution Press, 2022, 320 pages).

Alors que le débat stratégique semble à Washington accaparé par la compétition stratégique entre les États-Unis d’un côté et la Chine et la Russie de l’autre, le livre de Mara E. Karlin vient nous rappeler combien la guerre contre le terrorisme a façonné l’armée américaine au cours des vingt dernières années. L’ouvrage se présente comme un véritable audit de l’outil de défense à l’aune de deux décennies de conflits au Moyen-Orient. Le propos de Karlin se veut donc moins géopolitique que sociologique. Laissant temporairement de côté la question éternelle des priorités stratégiques américaines entre Asie, Europe et Moyen-Orient, l’auteur se penche sur les traces laissées par les guerres d’Irak et d’Afghanistan sur le moral des troupes, ainsi que sur le processus décisionnel du Pentagone.

Certaines problématiques de The Inheritance sont déjà bien connues. L’auteur évoque ainsi les querelles entre décideurs civils et militaires. Elle rappelle l’épisode au cours duquel l’ancien secrétaire à la Défense Robert Gates donne la priorité aux ressources allouées à l’armée de Terre en Irak, au risque de s’attirer les foudres de l’armée de l’Air. Elle évoque aussi les vives oppositions, sous Barack Obama, entre la Maison-Blanche et la hiérarchie militaire autour du surge afghan en 2009. L’auteur revient enfin sur la célébrité, éphémère, de David Petraeus, pour mieux montrer les dérives impliquées par la « militarisation » de la politique étrangère américaine de ces dernières années.

Pour conduire ce travail, Karlin s’est appuyée sur une impressionnante série d’entretiens avec des officiers et cadres civils du département de la Défense, qui lui permet de saisir au plus près les tensions et les frustrations de l’armée américaine. La mobilisation de ces nombreux témoignages enrichit l’analyse, et la place à mi-chemin entre l’essai de sociologie militaire et le rapport ethnographique. L’originalité du livre vient aussi de la connaissance intime de son auteur pour le Pentagone : au cours des deux dernières décennies, Karlin a alterné entre des postes à l’université Johns Hopkins et au cabinet du secrétaire à la Défense. Avant même la parution de The Inheritance, elle a d’ailleurs à nouveau retrouvé le Pentagone en qualité d’Assistant Secretary of Defense, supervisant plus particulièrement la production de documents comme la National Defense Strategy.

L’enquête menée par Karlin relève d’une sociologie critique mais compréhensive de l’armée américaine. Sa ligne intellectuelle se veut bienveillante et surtout non partisane (prenant soin de rappeler les torts à la fois des administrations démocrates et républicaines). Les pages les plus saisissantes du texte voient Karlin interroger des officiers, jeunes mais aussi plus âgés, qui ne lui cachent pas leur sentiment d’incompréhension quant à ce que la guerre contre le terrorisme a pu représenter pour eux, pour l’ensemble de la communauté militaire, et en particulier pour ceux qui ont sacrifié leur vie en son nom. L’amertume est alors palpable dans les témoignages recueillis. Bien que le texte ait été écrit avant le retrait américain d’Afghanistan, il est difficile de ne pas voir dans ce désarroi un écho des émotions suscitées par l’évacuation de Kaboul à l’été 2021.

Jean-Loup Samaan

>> S’abonner à Politique étrangère <<

Terrorisme : les affres de la vengeance

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2022 de Politique étrangère (n° 1/2022). Nicolas Hénin propose une analyse de l’ouvrage de Myriam Benraad, Terrorisme : les affres de la vengeance (Le Cavalier bleu, 2021, 224 pages).

Si le lien consubstantiel entre terrorisme et vengeance paraît évident pour le terrorisme d’inspiration djihadiste, il l’est moins pour d’autres idéologies soutenant des violences politiques passées. L’ouvrage reprend une longue et encyclopédique histoire du terrorisme, depuis les sicaires de Judée jusqu’à l’IRA ou l’ETA, Baader et le Hezbollah, couvrant l’ensemble du spectre, historique mais aussi idéologique, incluant les idéologies religieuses autant que laïques.

The Evolution of Counter-Terrrorism Since 9/11

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2022 de Politique étrangère (n° 1/2022). Marc Hecker, rédacteur en chef de la revue, propose une analyse de l’ouvrage de Thomas Renard, The Evolution of Counter-Terrorism Since 9/11: Understanding the Paradigm Shift in Liberal Democracies (Routledge, 2021, 218 pages).

En 2021, Thomas Renard a été nommé directeur de l’International Center for Counter-Terrorism à La Haye, après avoir été chercheur pendant de nombreuses années à l’institut Egmont de Bruxelles. Cette année-là, il a aussi obtenu son doctorat à l’université de Gand. Sa thèse a été primée par la Terrorism Research Initiative et publiée sous le titre The Evolution of Counter-Terrorism Since 9/11.

[CITATION] Le mouvement barelvi : du soufisme au terrorisme

Accédez à l’article d’Olivia Hyvrier ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 3/2021 de Politique étrangère ici.

Page 1 of 20

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén