Étiquette : Moyen-Orient Page 1 of 32

Syria Divided: Patterns of Violence in a Complex Civil War

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2024 de Politique étrangère (n° 1/2024). Fabrice Balanche propose une analyse de l’ouvrage de Ora Szekely, Syria Divided: Patterns of Violence in a Complex Civil War (Columbia University Press, 2023, 296 pages).

Les acteurs de la guerre civile syrienne comprennent et expliquent le conflit de différentes façons. Pour les uns, il s’agit d’un combat pour la démocratie, pour les autres d’un affrontement communautaire ; d’autres encore le voient comme une lutte contre le terrorisme, ou la conséquence des interventions extérieures. À partir d’interviews fouillées, d’une base de données fournie et de la propagande diffusée sur les réseaux sociaux, Ora Szekely retrace les grandes tendances de la violence en Syrie et examine comment ces récits concurrents ont façonné le cours de la guerre.

[Citation] Gaza, une guerre coloniale du XXIe siècle

Lisez l’article de Camille Mansour ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 1/2024 de Politique étrangère ici.

The Return of the Taliban

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2024 de Politique étrangère (n° 1/2024). Jean-Luc Racine propose une analyse de l’ouvrage de Hassan Abbas, The Return of the Taliban: Afghanistan After the Americans Left (Yale University Press, 2023, 306 pages).

Comment un mouvement insurrectionnel peut-il se transformer en instance gouvernementale ? L’expérience antérieure du pouvoir (1996-2001) ne peut suffire aux talibans d’aujourd’hui : « L’Afghanistan a changé, même si eux n’ont pas changé. » Tel est le point de départ d’Hassan Abbas, professeur à la National Defense University de Washington et fin connaisseur de l’Afghanistan. À dire vrai, « eux » ont en partie changé, comme le dit Abbas lui-même. Au-delà des réseaux sociaux, nouveaux fers de lance de la propagande, l’analyse des personnalités majeures du pouvoir expose des nuances significatives, dépassant la question des générations : le mollah Baradar était un proche du mollah Omar, mais il négocia avec Washington l’accord de Doha de 2020 qui, actant le retrait américain, ouvrit les voies de la reconquête du pouvoir, en marginalisant le régime du président Ghani (chapitre 1).

[CITATION] Iran-Afghanistan, vers un conflit pour l’eau ?

Lisez l’article de Kevan Gafaïti ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 4/2023 de Politique étrangère ici.

Page 1 of 32

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén