Étiquette : Etats-Unis Page 1 of 56

[CITATION] La diplomatie climatique sino-américaine

Lisez l’article de Kevin Tu ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 1/2022 de Politique étrangère ici.

Shutdown: How Covid Shook the World’s Economy

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2022 de Politique étrangère (n° 1/2022). Philippe Moreau Defarges propose une analyse de l’ouvrage d’Adam Tooze, Shutdown: How Covid Shook the World’s Economy (Viking, 2021, 368 pages).

La crise du coronavirus peut être analysée « comme la première crise globale de l’Anthropocène – une ère définie par un choc en retour provoqué par notre relation déséquilibrée avec la nature ». Ainsi se refermerait le demi-siècle (1970-2020) de l’âge néolibéral avec sa ligne de partage claire entre le technique et le politique (indépendance des banques centrales des gouvernements, dogme néolibéral des années 1970…). Cette crise multiforme (polycrisis) illustre la contraction massive de l’espace et du temps et les innombrables interactions dues à la mondialisation. Shutdown (fermeture définitive) couvre la période allant de la déclaration où Xi Jinping reconnaît l’apparition de la pandémie (20 janvier 2020) à l’investiture de Joseph Biden (20 janvier 2021). L’ouvrage, sans doute prisonnier de son sujet et de sa chronologie, laisse le lecteur sur sa faim.

Guerres d’influence

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2022 de Politique étrangère (n° 1/2022). Marc Hecker, rédacteur en chef de la revue, propose une analyse de l’ouvrage de Frédéric Charillon, Guerres d’influence. Les États à la conquête des esprits (Odile Jacob, 2022, 352 pages).

Frédéric Charillon, professeur des universités en science politique et ancien directeur de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire, se penche dans ce nouvel ouvrage sur les méthodes déployées par certains États pour développer leur influence sur la scène internationale. Il commence par un cadrage théorique utile, proposant comme base de travail une définition simple : « L’influence consiste pour un acteur A à faire faire par un acteur B ce qu’il n’aurait pas fait autrement, et ce, sans recourir à la contrainte ». Il distingue ce concept d’autres notions comme la propagande, le lobbying ou encore le soft power : « tandis que le soft power est un processus positif de séduction, de conviction, l’influence peut avoir recours à la rémunération ». Autrement dit, la seconde inclut le premier mais ne s’y résume pas.

The Strategy of Denial

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2021-2022 de Politique étrangère (n° 4/2021). Jean-Loup Samaan propose une analyse de l’ouvrage d’Elbridge A. Colby, The Strategy of Denial: American Defense in an Age of Great Power Conflict (Yale University Press, 2021, 384 pages).

Le livre d’Elbridge Colby propose un cadre théorique permettant de définir la future politique de défense américaine. Il part de l’hypothèse selon laquelle celle-ci sera fonction de la compétition entre les États-Unis et la Chine, et soutient que Washington doit mettre en place une « coalition anti-hégémonique » s’appuyant sur ses alliés régionaux (l’Australie, le Japon et la Corée du sud). L’armée américaine aurait alors pour vocation de conduire une stratégie dite de « déni », qui consiste plus spécifiquement à prévenir une invasion de Taïwan par les forces armées chinoises.

Page 1 of 56

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén