Étiquette : COVID-19 Page 1 of 14

Le Prophète et la Pandémie

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2021 de Politique étrangère (n° 3/2021). Frédéric Charillon propose une analyse du nouvel ouvrage de Gilles Kepel, Le Prophète et la Pandémie. Du Moyen-Orient au jihadisme d’atmosphère (Gallimard, 2021, 336 pages).

L’année 2020 a bouleversé le Moyen-Orient, le Golfe et la Méditerranée, plus sans doute qu’aucun épisode depuis longtemps. La combinaison de la pandémie de Covid-19, de l’effondrement des prix du pétrole et du gaz et de la marche forcée d’un Donald Trump en fin de mandat pour imposer les accords dits d’Abraham (normalisation des relations de plusieurs États arabes – Émirats, Bahreïn, Soudan, Maroc – avec Israël) a changé la donne. C’est la chronique analytique de ce moment clé, et de ses répercussions possibles pour la France et l’Europe, que nous livre Gilles Kepel. On y retrouve sa patte, son expérience et son style, toujours friand de vocabulaire recherché : le nord devient généralement le septentrion, et le centre, le mitan. Comme dans ses livres antérieurs, les « nervis » et autres « affidés » – ceux qui servent des puissances ou des chefs de guerre – répondent présents. Comme quoi, les sciences sociales peuvent élargir leur vocabulaire au-delà de « agent », « structure », « construction » ou « performatif ».

[CITATION] Le modèle de Dubaï face au centralisme d’Abou Dhabi

Accédez à l’article de Matthieu Etourneau ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 2/2021 de Politique étrangère ici.

[CITATION] Perspectives de l’endettement public

Accédez à l’article de François Ecalle ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 2/2021 de Politique étrangère ici.

La dette française atteint un nouveau record

Le 25 juin dernier, Audrey Tonnelier a publié dans Le Monde un article consacré à la dette publique française. Elle cite à cette occasion le contrechamps du numéro d’été de Politique étrangère (n° 2/2021), « Que faire de la dette ? ».

Les stigmates de la crise sanitaire continuent de peser sur les comptes publics. Au sortir de quinze mois de pandémie, la dette publique française (qui additionne celle de l’Etat, des administrations de Sécurité sociale et des collectivités) a poursuivi sa hausse, pour atteindre le niveau record de 118,2 % du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre 2021, soit 2 739,2 milliards d’euros, a annoncé l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), vendredi 25 juin.

Page 1 of 14

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén