Étiquette : OTAN Page 1 of 10

Pax Transatlantica: America and Europe in the Post-Cold War Era

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Nadia Picon propose une analyse de l’ouvrage de Jussi M. Hanhimäki, Pax Transatlantica: America and Europe in the Post-Cold War Era (Oxford University Press, 2021, 208 pages).

Cette analyse des relations transatlantiques post-guerre froide par un expert signalant sa double nationalité finlando-suisse séduit par son optimisme.

L’auteur ouvre sur le paradoxe d’une relation transatlantique à la fois forte et traversée de nombreux conflits internes. Les désaccords au sein de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) sont d’ordre économique (contributions budgétaires), sécuritaire (cf. la crise de Suez en 1956) et politique (opposition entre la Grèce et la Turquie), mais ils ont toujours renforcé l’Alliance. La sortie de la France du commandement militaire intégré en 1966 déclencha ainsi un changement de stratégie bénéfique, l’OTAN, alliance militaire, se faisant plateforme de dialogue politique entre membres sur la question soviétique.

[CITATION] L’Europe centrale et orientale face au concept de zone d’influence

Lisez l’article de Roman Kuzniar ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 2/2022 de Politique étrangère ici.

[CITATION] Une nouvelle architecture de sécurité pour l’Europe ?

Lisez l’article de Dmitri Trenin ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 2/2022 de Politique étrangère ici.

Not One Inch: America, Russia and the Making of Post-Cold War Stalemate

Cette recension est la première note de tête du numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Jolyon Howorth propose une analyse de l’ouvrage de Mary E. Sarotte, Not One Inch: America, Russia and the Making of Post-Cold War Stalemate (Yale University Press, 2021, 568 pages).

En mars 1995, le président Bill Clinton explique au Premier ministre néerlandais Willem Kok, en visite à Washington, la clé de sa stratégie vis-à-vis de l’élargissement de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) vers les pays de l’Europe centrale et orientale (PECO). Il note l’extrême faiblesse économique de la Russie de Boris Eltsine, qui offre aux États-Unis un levier de pression inespéré. Il reconnaît que la politique d’élargissement risque de provoquer avec Moscou un bras de fer aux conséquences potentiellement dramatiques : « ce sera difficile » constate Clinton, « mais je pense que la Russie peut être achetée [bought off] ». La remarque, reproduite par Sarotte dans ce livre majestueux (p. 223), illustre l’arrogance d’une politique américaine qui, selon Vladimir Poutine, constitue le casus belli de l’actuel conflit d’Ukraine.

Se fondant sur la consultation exhaustive de dix-huit fonds d’archives des deux côtés de l’Atlantique et sur plus d’une centaine d’interviews des principaux acteurs du drame, Sarotte reconstruit minutieusement, presque au jour le jour, l’histoire des rapports entre les États-Unis et la Russie tout au long des années 1990.

Page 1 of 10

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén