Étiquette : Afrique Page 1 of 21

[CITATION] Le renouveau des mouvements pour la restitution du patrimoine africain

Lisez l’article de Ysé Auque-Pallez ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 3/2022 de Politique étrangère ici.

Le déclin franco-africain

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2022 de Politique étrangère (n° 3/2022). François Gaulme propose une analyse de l’ouvrage de Frédéric Lejeal, Le déclin franco-africain. L’impossible rupture avec le pacte colonial (L’Harmattan, 2022, 456 pages).

Dans ses relations avec l’Afrique, « la France passe son temps à s’autoflageller », regrettait un « haut diplomate » devant Frédéric Lejeal lors d’un entretien préparatoire à sa somme critique sur le « déclin franco-africain ». Mais son livre participe lui aussi de cet exercice délétère et contre-productif, surtout dans sa section finale qui dénonce pêle-mêle en France un racisme anti-Noirs dans l’art et la littérature, ainsi que l’ignorance sociétale du continent africain, bien que la classe politique et les dirigeants n’aient cessé d’exciper de leur proximité et leur sympathie envers cette partie du monde. La sensibilité blessée de l’auteur lui joue un mauvais tour, en sapant ce qui aurait pu être la solidité objective de son plaidoyer pour un sursaut nécessaire, pour un rapport à l’Afrique assaini et libéré de ce qu’il nomme le « pacte colonial ».

Bamako. De la ville à l’agglomération

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Sina Schlimmer, chercheuse au Centre Afrique subsaharienne de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Monique Bertrand, Bamako. De la ville à l’agglomération (IRD Éditions, 2021, 340 pages).

Plus de trente ans de recherche sur la capitale malienne nourrissent un volume au format original qui propose sur 300 pages plus de 100 tableaux et infographies, une centaine de cartes et de planches, et plusieurs dizaines de photos documentant les multiples variables spatiales, socio-économiques et démographiques de la transformation rapide d’une métropole ouest-africaine en pleine expansion (avec un taux de croissance urbaine de 5 % par an).

En un temps où l’expansion des villes africaines fait couler quelque encre, et où les concepts urbains deviennent de plus en plus abstraits (villes « vertes », « intelligentes », « durables », etc.), la publication d’un atlas monographique, riche en données empiriques, est rafraîchissante : la présentation imagée et cartographiée de l’analyse rend concrètes et presque tangibles les « dynamiques urbaines » à l’œuvre dans la capitale malienne. Le lecteur est immergé dans le quotidien urbain à Bamako, des scènes de vie dans les cours des copropriétés du centre-ville aux transactions foncières dans le cercle périurbain de Kati.

The War That Doesn’t Say its Name

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Thierry Vircoulon, chercheur associé au Centre Afrique subsaharienne de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Jason K. Stearns, The War That Doesn’t Say its Name: The Unending Conflict in the Congo (Princeton University Press, 2022, 328 pages).

L’ouvrage de Jason K. Stearns répond à une question que posent tous les conflits enlisés : pourquoi la guerre dure-t‑elle ? L’est de la République démocratique du Congo est en conflit depuis 1996, un conflit qui semble sans fin. Après avoir été très (trop) médiatisé, il fait partie de la liste des conflits oubliés. Pourtant, l’Ituri, le Nord et le Sud-Kivu – les trois provinces qui sont le théâtre du conflit – comptent environ 20 millions d’habitants, avec une superficie cumulée qui représente plus de quatre fois la Belgique.

Page 1 of 21

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén