Étiquette : croissance Page 1 of 2

How China Is Reshaping the Global Economy

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. John Seaman, chercheur au Centre Asie de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Rhys Jenkins, How China Is Reshaping the Global Economy: Development Impacts in Africa and Latin America (Oxford University Press, 2019, 432 pages).

L’essor économique de la Chine est un élément structurant du système international des dernières décennies (et vraisemblablement de celles à venir), mais aussi un sujet qui polarise. Sur l’impact de cet essor sur les pays du Sud, notamment en Afrique subsaharienne et en Amérique latine, les avis sont souvent partagés entre ceux qui voient le mercantilisme chinois comme une nouvelle forme de colonialisme, et ceux qui perçoivent la Chine comme l’opportunité du siècle pour sortir de la pauvreté et stimuler la croissance et le développement.

The Political Economy of Italy’s Decline

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°3/2018). Giuseppe Bianco propose une analyse de l’ouvrage de Andrea Lorenzo Capussela, The Political Economy of Italy’s Decline (Oxford University Press, 2018, 304 pages).

Andrea Lorenzo Capussela, juriste bénéficiant d’une forte expérience dans l’administration internationale du Kosovo, livre ici une analyse qui mêle science politique, économie et droit en vue d’éclaircir la question du déclin italien. L’auteur constate d’abord la faiblesse du taux de croissance et de productivité, l’augmentation de la pauvreté et la menace que la dette italienne fait planer sur la stabilité de l’Union européenne. Il formule ensuite une hypothèse explicative, élabore un cadre conceptuel et développe une argumentation couvrant l’histoire du pays de 1861 à nos jours.

La Ruée vers l’Europe

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été de Politique étrangère (n° 2/2018). Dominique David, rédacteur en chef de Politique étrangère, propose une analyse de l’ouvrage de Stephen Smith, La Ruée vers l’Europe. La jeune Afrique en route pour le Vieux Continent (Grasset, 2018, 272 pages).

On pardonnera le titre, tant le livre s’efforce de décrire humainement un phénomène humain : l’accroissement in-maîtrisé des populations au sud du Sahara, et ses conséquences, en particulier sur la vieille Europe.

Les chiffres font aisément le spectacle : au sud du Sahara, 4 habitants sur 10 n’étaient pas nés le 11 septembre 2001 ; 5 % seulement d’entre eux ont plus de 60 ans ; d’ici à 2050, 28 pays subsahariens verront leur population doubler, et 9 autres la verront quintupler ; Lagos compte aujourd’hui 60 % d’habitants de moins de 15 ans (Paris intra-muros :
14 %…) ; et en 2050, l’Afrique devrait avoir quintuplé sa production agricole pour assurer sa sécurité alimentaire.

India’s Long Road: The Search for Prosperity

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). Olivier Louis propose une analyse de l’ouvrage de Vijay Joshi, India’s Long Road: The Search for Prosperity (Oxford University Press, 2017, 360 pages).

Voici une excellente analyse de l’histoire économique de l’Inde depuis son indépendance. L’auteur explique clairement pourquoi jusqu’à 1980 la croissance annuelle indienne est restée bloquée autour de 3,5 % – à peine supérieure à l’augmentation de la population –, et pourquoi, à partir de cette date, elle s’est accélérée : entre 1980 et 2000 autour de 5,5 % annuellement, entre 2000 et 2010 de 7,3 %, et entre 2010 et 2014 de 6,1 %. Depuis lors, la croissance reste élevée mais irrégulière : elle a dépassé 9 % en 2015 mais est retombée à moins de 6 % pour 2017. Compte tenu de l’accroissement de la population, du nombre de pauvres (entre 269 et 360 millions selon les modes de calcul en 2011), du taux très élevé d’analphabétisme (37 % de la population de plus de 15 ans), de l’importance de la mortalité infantile (48 décès sur 1 000 naissances), et d’une espérance de vie de seulement 63 ans, Vijay Joshi estime que l’Inde a besoin d’une croissance annuelle de 7 à 9 % pendant les 30 prochaines années (6 à 8 % de croissance par habitant) pour espérer atteindre une prospérité comparable à celle des pays européens les moins prospères comme le Portugal et la Grèce.

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén