Disparition de Thérèse Delpech

Nous avons appris hier soir le décès de Thérèse Delpech.
Amie fidèle de l’Ifri, membre de son Conseil stratégique depuis sa création, Thérèse Delpech prenait très souvent part, avec la disponibilité et la fougue qu’on lui connaissait, à nos débats et suivait avec attention, et en les soutenant, tous nos travaux.
Femme de conviction, d’exigence, elle était, chacun d’entre nous le sait, une référence du débat stratégique et intellectuel français : une voix qui porte, qui contraint les autres à se déterminer.
Éminemment attentive à l’humain, sans concession vis-à-vis de ce qui lui semblait le mettre en cause, intégrant sans cesse le débat de défense dans la vision large du philosophe, elle donnait à ce débat un souffle, une ampleur qui vont lui manquer.

Retrouvez ci-dessous les derniers textes publiés par Thérèse Delpech dans Politique étrangère :

Un an après : nouvelles questions sur le raid du 6 septembre 2007 (PE 3/2008)

L’arme nucléaire au XXIe siècle (PE 1/2007)

L’Iran nucléaire : la course contre la montre (PE 3/2005)

Le biologique, arme du XXIe siècle (PE 1/2005)

En outre, Dominique David, rédacteur en chef de Politique étrangère, avait publié une recension de l’ouvrage  de Thérèse Delpech, L’ensauvagement : le retour de la barbarie au XXIe siècle (Grasset, 2005), dans le n°4/2005. Cet ouvrage a reçu le prix Femina de l’essai en 2005.

Ce contenu a été publié dans Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.