L’Allemagne vacille

Dans l’émission de Christine Ockrent du 25 novembre dernier sur France Culture, l’article écrit par Hans Stark, « Élections allemandes : le jour d’après », et publié dans le numéro d’automne de Politique étrangère (n° 3/2017) a été mentionné.

« Angela Merkel qui a dominé la scène internationale, ces dernières années,  n’est pas prête à lâcher la barre, malgré les difficultés. Pourquoi ? Est-ce qu’on enterre trop vite la chancelière ?  Quel calendrier politique en Allemagne et pour l’Union Européenne alors que les négociations pour le Brexit sont en jeu ? »

Stéphan Martens, Enseignant à l’université de Cergy Pontoise et chercheur associé au Comité d’études des relations franco-allemandes (IFRI).  Il a publié avec Philippe Gustin, _France-Allemagne : relancer le moteur de l’Europe,aux éditions Lemieux, en 2016 et vous avez co-dirigé avec Barbara Kunz et Hans Stark, L’Allemagne sur la scène internationale : en quête de stabilité dans un monde qui change_ publié cette année aux éditions Presses universitaires du Septentrion.

Hans Stark, Secrétaire général du Comité d’études des relations franco-allemandes de l’Ifri (Institut Français des Relations Internationales) et professeur à l’université de Paris IV. Outre l’Allemagne sur la scène internationale, précédemment cité, il a co-dirigé avec Nele Katharina Wissmann, L’Allemagne change ! : risques et défis d’une mutation,  aux Presses universitaires du Septentrion en 2015. Signalons aussi, dans la revue Politique étrangère, « Élections allemandes : le jour d’après » (n° 3, automne 2017).

Pour réécouter l’émission, cliquez ici.

Pour lire intégralement l’article de Hans Stark, cliquez ici.

Ce contenu a été publié dans La presse parle de PE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire