L’Allemagne vacille

Dans l’émission de Christine Ockrent du 25 novembre dernier sur France Culture, l’article écrit par Hans Stark, « Élections allemandes : le jour d’après », et publié dans le numéro d’automne de Politique étrangère (n° 3/2017) a été mentionné.

« Angela Merkel qui a dominé la scène internationale, ces dernières années,  n’est pas prête à lâcher la barre, malgré les difficultés. Pourquoi ? Est-ce qu’on enterre trop vite la chancelière ?  Quel calendrier politique en Allemagne et pour l’Union Européenne alors que les négociations pour le Brexit sont en jeu ? »

Stéphan Martens, Enseignant à l’université de Cergy Pontoise et chercheur associé au Comité d’études des relations franco-allemandes (IFRI).  Il a publié avec Philippe Gustin, _France-Allemagne : relancer le moteur de l’Europe,aux éditions Lemieux, en 2016 et vous avez co-dirigé avec Barbara Kunz et Hans Stark, L’Allemagne sur la scène internationale : en quête de stabilité dans un monde qui change_ publié cette année aux éditions Presses universitaires du Septentrion.

Hans Stark, Secrétaire général du Comité d’études des relations franco-allemandes de l’Ifri (Institut Français des Relations Internationales) et professeur à l’université de Paris IV. Outre l’Allemagne sur la scène internationale, précédemment cité, il a co-dirigé avec Nele Katharina Wissmann, L’Allemagne change ! : risques et défis d’une mutation,  aux Presses universitaires du Septentrion en 2015. Signalons aussi, dans la revue Politique étrangère, « Élections allemandes : le jour d’après » (n° 3, automne 2017).

Pour réécouter l’émission, cliquez ici.

Pour lire intégralement l’article de Hans Stark, cliquez ici.

Ce contenu a été publié dans La presse parle de PE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.