L’OTAN se retourne contre la Chine

Le 5 avril dernier , le quotidien L’Est républicain a consacré un article, signé Francis Brochet, au 70e anniversaire de l’OTAN et a cité à cette occasion l’article de Thomas Gomart, directeur de l’Ifri, qui ouvre le nouveau numéro de Politique étrangère (n° 1/2019)« Entre concentration et dispersion : le bel avenir de la puissance ».

Né il y a exactement 70 ans pour contrer l’URSS, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord fait face à une nouvelle menace, la Chine. L’Europe craint d’être victime du basculement.

« L’ascension de la Chine, ainsi que les réactions qu’elle suscite de la part des États-Unis, représentent le principal enjeu de politique internationale à court, moyen et long termes », écrit sans ambages Thomas Gomart en ouverture du dernier numéro de Politique étrangère (IFRI).

Et c’est sous le signe de la Chine que l’OTAN célèbre à Washington l’anniversaire de sa naissance, le 4 avril 1949. L’organisation comptait à sa fondation douze États membres : États-Unis, Canada et dix Européens, dont la France. Elle en réunit aujourd’hui 29, après l’adhésion de douze États de l’ex-Europe soviétique, que continue de contester la Russie. […] »

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici.

Pour découvrir le numéro 1/2019 de Politique étrangère, cliquez ici.

Ce contenu a été publié dans La presse parle de PE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.