Étiquette : construction européenne

La politique étrangère de la France : un cap pour les trente prochaines années

La rédaction a le plaisir de vous offrir à lire ce second article de notre nouveau numéro de Politique étrangère (n° 4/2021), disponible à partir du 10 décembre : Thierry de Montbrial, « La politique étrangère de la France : un cap pour les trente prochaines années ».

Peut-on tenter de définir une politique étrangère ?

Évitons une première confusion, bénigne mais qui existe cependant, entre ce qu’on nomme la « géopolitique » et la « géographie politique ». En France, on définit souvent la géopolitique à partir de l’approche d’Yves Lacoste : les « représentations » relatives aux territoires. Je préfère l’expression plus précise : les « idéologies » relatives aux territoires. Le mot idéologie est ici pris dans le sens de « système d’idées ». Ce que nous pensons des espaces géographiques, des populations qui y vivent, ne constitue pas une représentation abstraite mais est profondément ancré au cœur de chacun, dans les têtes de chacun, dans des montages idéologiques qui habillent aussi des intérêts divers.

Mais beaucoup de problèmes internationaux s’inscrivent dans une logique géographique clairement extérieure à l’ordre idéologique. Par exemple, la régulation du trafic aérien civil ou nombre de problèmes économiques, d’un point de vue pratique, relèvent de logiques de politiques géographiques, ou de la géographie politique. Ce qu’on nomme la « géopolitique » ne recouvre donc pas la totalité du champ des questions territoriales.

Une Europe ou plusieurs ?

La rédaction de Politique étrangère vous offre à (re)lire des textes qui ont marqué l’histoire de la revue. Nous vous proposons aujourd’hui un article de Françoise de La Serre, intitulé « Une Europe ou plusieurs ? » et publié dans le numéro de printemps 1999 (n° 1/1999).

Europe à plusieurs vitesses, à géométrie variable, flexibilité, différenciation, coopération renforcée… Ces différents concepts ont été avancés pour relever un défi majeur : organiser la différence au sein d’une Union européenne de plus en plus hétérogène sans casser la dynamique de l’intégration. Le problème n’est certes pas nouveau. Pour conjuguer diversité et intégration, progressivité et flexibilité ont imprégné la construction européenne depuis ses origines, permettant notamment les élargissements successifs et alimentant les réflexions sur le développement futur de la Communauté. Le rapport Tindemans et le projet Spinelli suggéraient d’y avoir recours pour triompher des blocages et contourner les éventuels vétos des États-membres les plus réticents. Mais il s’agissait alors de variations sur l’Europe à deux vitesses portant sur le rythme de l’intégration sans en remettre en cause les objectifs.

European Union Foreign Policy

Cette recension d’ouvrage est issue de Politique étrangère (3/2012). Maxime Lefebvre, directeur des relations internationales à l’École nationale d’administration (ENA) et professeur en questions internationales à Sciences Po Paris, propose une analyse de l’ouvrage de Christopher J. Bickerton, European Union Foreign Policy: From Effectiveness to Functionality (Basingstoke, Palgrave Macmillan, 2011, 192 pages).

Le point de départ de l’auteur est qu’il ne faut pas regarder cette politique en fonction de sa performance (effectiveness) mais en se demandant à quoi elle sert (functionality), ce qui ramène à des considérations internes sur la construction européenne. Ce point de départ est on ne peut plus pertinent.

Pour une fédération européenne d’Etats-nations

Cette recension d’ouvrage est issue de Politique étrangère (3/2012). Yves Gounin, conseiller d’État, propose une analyse de l’ouvrage de Gaëtane Ricard-Nihoul, Pour une fédération européenne d’États-nations. La Vision de Jacques Delors revisitée (Bruxelles, Larcier, 2012, 208 pages).

Gaëtane Ricard-Nihoul a été à bonne école. Pendant près de sept ans, cette jeune chercheuse belge a travaillé pour le think tank Notre Europe fondé par Jacques Delors. Rien d’étonnant à ce qu’elle publie un plaidoyer engagé en faveur d’un concept inventé et promu par l’ancien président de la Commission : celui de fédération d’États-nations.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén