Étiquette : Narendra Modi

L’Inde selon Modi

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2020-2021 de Politique étrangère (n° 4/2020). Isabelle Saint-Mézard propose une analyse de l’ouvrage de Shashi Tharoor, L’Inde selon Modi (Buchet Chastel, 2020, 272 pages).

Écrivain prolifique et homme politique médiatique, Shashi Tharoor incarne la figure de l’intellectuel indien cosmopolite et libéral, tant décrié par les tenants de l’hindutva (la droite nationaliste hindoue) actuellement au pouvoir avec le parti BJP (Bharatiya Janata Party – Parti du peuple indien).

Le BJP : parti central en Inde

>> Retrouvez l’article dont est extraite cette citation : « L’Inde de Modi : un développement pour tous écorné », écrit par Isabelle Saint-Mézard, chercheur associé au Centre Asie, dans le numéro d’été 2018 de Politique étrangère (n° 2/2018). <<

India’s Long Road: The Search for Prosperity

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2017). Olivier Louis propose une analyse de l’ouvrage de Vijay Joshi, India’s Long Road: The Search for Prosperity (Oxford University Press, 2017, 360 pages).

Voici une excellente analyse de l’histoire économique de l’Inde depuis son indépendance. L’auteur explique clairement pourquoi jusqu’à 1980 la croissance annuelle indienne est restée bloquée autour de 3,5 % – à peine supérieure à l’augmentation de la population –, et pourquoi, à partir de cette date, elle s’est accélérée : entre 1980 et 2000 autour de 5,5 % annuellement, entre 2000 et 2010 de 7,3 %, et entre 2010 et 2014 de 6,1 %. Depuis lors, la croissance reste élevée mais irrégulière : elle a dépassé 9 % en 2015 mais est retombée à moins de 6 % pour 2017. Compte tenu de l’accroissement de la population, du nombre de pauvres (entre 269 et 360 millions selon les modes de calcul en 2011), du taux très élevé d’analphabétisme (37 % de la population de plus de 15 ans), de l’importance de la mortalité infantile (48 décès sur 1 000 naissances), et d’une espérance de vie de seulement 63 ans, Vijay Joshi estime que l’Inde a besoin d’une croissance annuelle de 7 à 9 % pendant les 30 prochaines années (6 à 8 % de croissance par habitant) pour espérer atteindre une prospérité comparable à celle des pays européens les moins prospères comme le Portugal et la Grèce.

Poised for Partnership: Deepening India-Japan Relations in the Asian Century

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été de Politique étrangère (n°2/2017). Isabelle Saint-Mézard propose une analyse de l’ouvrage de Rohan Mukherjee et Anthony Yazaki, Poised for Partnership: Deepening India-Japan Relations in the Asian Century (Oxford University Press, 2016, 304 pages).

Poised for Partnership

Jusqu’à ce jour, le rapprochement indo-japonais a intéressé le monde des think tanks et des médias, mais guère celui de l’université. L’intérêt de cet ouvrage d’une dizaine de contributions d’auteurs indiens et japonais est de présenter une analyse approfondie des liens qui se nouent actuellement entre les deux États. À ce titre, un thème récurrent le parcourt : rattraper le temps perdu et les occasions de coopération manquées. La plupart des chapitres rappellent que les liens bilatéraux, très cordiaux durant les années 1950, se sont distendus pendant la guerre froide et sont restés entravés jusqu’aux années 1990 en raison du désaccord sur le programme nucléaire militaire indien. Le rapprochement entre les deux États n’a commencé qu’en 2000, lors de la visite à New Delhi du Premier ministre Mori, mais la relation bilatérale demeure aujourd’hui en deçà de son potentiel.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén