Étiquette : printemps arabe Page 1 of 6

Retour d’histoire. L’Algérie après Bouteflika

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère (n° 3/2020). Denis Bauchard propose une analyse de l’ouvrage de Benjamin Stora, Retour d’histoire. L’Algérie après Bouteflika (Bayard, 2020, 166 pages).

Le nouveau livre de Benjamin Stora est pour l’essentiel une réflexion sur le Hirak, qui s’est développé spontanément depuis le 22 février 2019, sur tout le territoire algérien, et dont la mobilisation se poursuit, en dépit d’un certain essoufflement. Il s’agit d’une mise en perspective de « la grande secousse » qui affecte ce pays et apparaît, selon l’auteur, comme un « seuil » important dans son histoire. « Raconter une révolution encore en acte, quasiment en temps réel et en direct, n’est pas une tâche facile », reconnaît‑il. Mais Benjamin Stora a pu appréhender l’acte I – la chute de Bouteflika – et l’acte II – l’élection du président Tebboune – de cette révolution inachevée.

Les Cocus de la révolution – Le Printemps arabe, une manipulation ? – Insurrections arabes

Cette recension est issue de Politique étrangère 2/2013. Denis Bauchard propose une analyse des ouvrages de Mathieu Guidère – Les Cocus de la révolution (Paris, Autrement, 2013, 156 pages), de Naouef Brahimi El Mili – Le Printemps arabe, une manipulation ? (Paris, Max Milo, 2012, 224 pages) et de Smaïn Laacher – Insurrections arabes. Utopies révolutionnaires et impensé démocratique (Paris, Buchet Chastel, 2013, 324 pages).

00-Guidere-2-7467-3412-8Le printemps arabe – si tant est que l’on puisse encore utiliser cette expression – n’en finit pas d’inspirer essayistes et politologues, avec un inégal bonheur. Ces trois ouvrages, très différents dans leur approche, proposent des clés d’explication et essaient d’anticiper des évolutions bien incertaines.

Il était une fois les révolutions

Cette recension est issue de Politique étrangère 2/2013. Marc Hecker propose une analyse de l’ouvrage de Julie Gommes, Il était une fois les révolutions (Sète, Édition de la Mouette, 2013, 110 pages).

00-Gommes-9782917250648FSAu moment de la révolution de 2011, Julie Gommes, jeune journaliste arabophone, vivait en Égypte où elle enseignait le journalisme dans une université du Caire. Elle a aussi couvert le début du soulèvement syrien et voyagé dans la Tunisie postrévolutionnaire. Il était une fois les révolutions décrit son quotidien dans une période agitée, ses rencontres, ses amitiés, ses souffrances. Ce quotidien, écrit-elle, est « trop insignifiant » pour être « vendu aux médias ». Il est pourtant loin d’être dénué d’intérêt.
Un des mérites de cet ouvrage, qui se lit comme un roman d’apprentissage, est de lever le voile sur les coulisses du métier de journaliste. Comment passer la frontière d’un pays au bord de la guerre civile ? Comment échapper aux moukhabarat ?

Le nouveau Moyen-Orient. Les peuples à l’heure de la Révolution syrienne

Cette recension est issue de Politique étrangère 2/2013. Denis Bauchard propose une analyse de l’ouvrage de Jean-Pierre Filiu, Le nouveau Moyen-Orient. Les peuples à l’heure de la Révolution syrienne (Fayard, 2013, 408 pages).

00-Filiu-9782213671673-X_0Avec ce livre consacré au « nouveau Moyen-Orient » en gestation, Jean-Pierre Filiu met l’accent sur la Syrie, « cœur battant de l’arabité », et sur un processus révolutionnaire encore loin de l’aboutissement. Il revisite et actualise son ouvrage paru dès 2011 sur la révolution arabe, et les dix propositions d’interprétation qu’il y exposait.
Il montre comment la Syrie de Bachar el-Assad est le produit d’une longue évolution, marquée par une politique d’influence de la France qui n’a pas toujours été pertinente.

Page 1 of 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén