Étiquette : militaire Page 1 of 2

La nouvelle armée russe

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2021 de Politique étrangère (n° 3/2021). Dominique David, rédacteur en chef de Politique étrangère, propose une analyse de l’ouvrage d’Isabelle Facon, La nouvelle armée russe (L’Inventaire-L’Observatoire franco-russe, 2021, 128 pages).

L’Occident ne sait plus où donner de la tête pour redécouvrir ses ennemis : terrorisme, Chine, cyber-agresseurs, Russie… Moscou, qui relève la tête après l’éclipse de la fin du XXe siècle, occupe une place de choix dans la hiérarchie des puissances diaboliques, après l’annexion de la Crimée et l’intervention en Syrie. Son armée est à nouveau un symbole de son poids international. Le petit livre que signe Isabelle Facon tente une évaluation du poids militaire russe en le replaçant dans la perspective des trente premières années de la nouvelle Russie.

American Military History

Rémy Hémez propose pour le blog de Politique étrangère une analyse de l’ouvrage de Joseph T. Glatthaar, American Military History (Oxford, Oxford University Press, 2020, 140 pages).

En annonçant en mars 2021 le retrait des troupes américaines d’Afghanistan d’ici le 11 septembre 2021, le président Biden a tourné une nouvelle page de la courte – moins de deux siècles et demi – mais très riche histoire militaire des États-Unis. Joseph T. Glatthaar professeur d’histoire à l’université Chapel Hill de Caroline du Nord et auteur de nombreux livres, en particulier sur la guerre de Sécession, nous en donne une utile synthèse dans ce 657e volume de la fameuse série des « Very Short Introduction », équivalent britannique des « Que Sais-Je ? ».

Mercredi noir à Mobayan

Rémy Hémez propose pour le blog de Politique étrangère une analyse de l’ouvrage de Vincent Lazerges, Mercredi noir à Mobayan. 7 septembre 2011, Afghanistan (Éditions de l’École de guerre, 2021, 180 pages).

Vincent Lazerges est officier de chasseurs alpins, déployé à diverses reprises sur les théâtres d’opérations, dont l’Afghanistan. Doctorant à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), ses travaux de recherche portent sur l’expérience combattante en Kapisa de 2008 à 2012. Dans cet excellent essai, il livre une première étape de cette entreprise intellectuelle. Il décrit en détail une journée de combats en Afghanistan : l’opération « Black Eight », menée par un sous-groupement tactique interarmes du 1er régiment de chasseurs parachutistes aux environs de Mobayan, le 7 septembre 2011.

The Eye of War

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été de Politique étrangère (n° 2/2019). Rémy Hémez propose une analyse de l’ouvrage d’Antoine Bousquet, The Eye of War: Military Perception from the Telescope to the Drone (University of Minnesota Press, 2018, 272 pages).

Antoine Bousquet est maître de conférences en relations internationales au Birkbeck College (université de Londres). Dans ce nouveau livre, il analyse les interactions entre innovations technologiques et transformations de l’art de la guerre, en s’intéressant plus spécifiquement à la généalogie d’un « rêve guerrier persistant » : voir sans être vu, tuer à distance, « conjuguer vision et annihilation ». Pour l’auteur, cette chimère n’est pas loin de se concrétiser. La transparence totale du champ de bataille demeure pour le moment inaccessible, mais une convergence entre perception et destruction s’est réalisée, le drone armé n’en étant que la face la plus visible.

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén