Étiquette : Liban Page 1 of 4

[CITATION] Liban : chronique d’un écroulement

Accédez à l’article de Nabil el Khoury ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 1/2021 de Politique étrangère ici.

Lève-toi et tue le premier

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2020-2021 de Politique étrangère (n° 4/2020). Samy Cohen propose une analyse de l’ouvrage de Ronen Bergman, Lève-toi et tue le premier. L’histoire secrète des assassinats ciblés commandités par Israël  (Grasset, 2020, 944 pages).

Plus de 900 pages – une somme passionnante – relatent les opérations de liquidation menées par Israël contre les chefs des organisations palestiniennes et du Hezbollah, mais aussi contre les Britanniques en Palestine et les savants allemands en Égypte. Elles sont parfois décrites avec un luxe de détails, parfois parcimonieusement, signe du secret qui entoure encore certaines d’entre elles.

La crise libanaise et l’évolution du Proche-Orient

La rédaction de Politique étrangère vous offre à (re)lire des textes qui ont marqué l’histoire de la revue. Nous vous proposons aujourd’hui un article de Maurice Couve de Murville, intitulé « La crise libanaise et l’évolution du Proche-Orient », et publié dans le numéro 2/1976 de Politique étrangère.

L’affaire libanaise est liée à la crise du Proche-Orient, que l’on pourrait appeler aussi la crise israélo-arabe. Les risques qu’elle fait courir à cette région se répercutent à l’ensemble du monde. Pour ce qui est de la France, elle est directement concernée.

Opération Raisins de la colère

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère
(n° 3/2019)
. Frédérique Schillo propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Hervé de Charette, Opération Raisins de la colère. L’histoire secrète d’un succès diplomatique français (CNRS Éditions, 2018, 208 pages).

Dans l’historiographie des crises, la médiation pour mettre fin à l’opération israélienne contre le Hezbollah en avril 1996 tient une place mineure, coincée entre l’invasion israélienne du Liban en 1982 et la destructrice seconde guerre du Liban en 2006. Elle constitue pourtant « la plus grande victoire diplomatique de la France au Moyen-Orient depuis 1945 », selon les mots de Shimon Peres que rappelle Hervé de Charette dans un ouvrage à la fois de témoignage et de réflexion sur la politique de la France au Levant.

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén