Étiquette : Arabie saoudite Page 2 of 5

Citation du jour : « Les guerres de la prochaine décennie »

Le nouveau numéro de Politique étrangère (n° 1/2019) vient de paraître :
2019-2029 – Quel monde dans 10 ans ?

Découvrez quotidiennement un extrait de l’un des articles de ce nouveau numéro.

Cette citation est extraite de l’article de Lawrence Freedman, « Les guerres de la prochaine décennie », publié dans le n° 1/2019 de Politique étrangère.

Retrouvez le sommaire complet ici.

> > Suivez-nous sur Twitter : @Pol_Etrangere ! < <

Sunnites et chiites. Histoire politique d’une discorde

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°1/2018). Rachid Chaker propose une analyse de l’ouvrage de Laurence Louër, Sunnites et chiites. Histoire politique d’une discorde (Seuil, 2017, 252 pages).

Qu’est-ce que le chiisme ? Qu’est-ce que le sunnisme ? Chiites et sunnites ont-ils toujours été en guerre ? Assiste-t-on aujourd’hui à une nouvelle guerre de religions au Moyen-Orient ? Qui sont les Frères musulmans et que veulent-ils ? Alors que les réponses les plus simplistes à ces questions circulent fréquemment, l’ouvrage de Laurence Louër tombe à point nommé pour quiconque désire une compréhension approfondie et exhaustive des rapports entre les deux courants majeurs de l’islam.

La politique des pétroles dans le Proche-Orient

Créée en 1936, Politique étrangère est la plus ancienne revue française dans le domaine des relations internationales. Chaque vendredi, découvrez désormais « l’archive de la semaine ».

* * *

L’article « La politique des pétroles dans le Proche-Orient » a été écrit par Albert de Boucheman, détaché militaire pour le compte de l’Institut français d’études arabes de Damas de 1934 à 1936, et publié dans le numéro 4/1937 de Politique étrangère.

Le Proche-Orient produit environ 13millions de tonnes de pétrole, moins de 6 % de la production du globe. Ce chiffre paraît insignifiant, mais les gisements sont neufs et la prospection, principalement depuis 1932, s’est abattue sur ces contrées avec une violence extraordinaire. Les espoirs sont tels que l’Asie antérieure a été qualifiée de « centre stratégique mondial des pétroles ». A ce titre, elle mérite donc d’être étudiée.

Faire cette étude d’un point de vue d’économiste demanderait d’être spécialiste — ce qui n’est pas du tout le cas — ; mais le mot « stratégique », qui figure dans la formule ci-dessus, peut servir, à lui seul, et sans qu’il soit question de pétrole, à caractériser l’Arabie et les pays avoisinants, seuil entre l’Europe méditerranéenne d’une part, les Indes et l’Extrême-Orient de l’autre. Il semble donc que la question des pétroles du Proche-Orient puisse être envisagée également d’un point de vue politique. Point de vue double : impérial, si l’on considère que la rivalité anglo-américaine pour la conquête du naphte met les deux adversaires aux prises sur une section capitale de la route des Indes ; local — mais tout aussi important — si l’on prévoit les conséquences du développement industriel subit pour un monde qui, jusqu’à nos jours, n’a connu que la vie patriarcale.

Les nouvelles dimensions de la politique étrangère de l’Iran

Créée en 1936, Politique étrangère est la plus ancienne revue française dans le domaine des relations internationales. Chaque vendredi, découvrez désormais « l’archive de la semaine ».

* * *

L’article « Les nouvelles dimensions de la politique étrangère de l’Iran », écrit par Mehdi Mozafari, docteur en sciences politiques et professeur à l’époque au Centre des hautes études internationales, a été publié dans le numéro 2/1975 de Politique étrangère.

Au cours de cet article, nous tenterons de dégager les étapes les plus significatives et les plus importantes de l’évolution de la politique étrangère de l’Iran depuis les événements du 19 août 1953 (événements qui aboutirent au renversement du gouvernement de Mossadegh), tout en essayant de comprendre les raisons fondamentales qui ont amené ce pays à adopter, surtout au cours des années 1970, une attitude indépendante, sinon distante à l’égard des États-Unis, et, d’une façon plus générale, une politique plus originale face à l’état actuel du système international, caractérisé selon certains par « le déclin des Super-Grands ».

Page 2 of 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén