Étiquette : Corée du Sud

Les trois Corées

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°3/2018). Rémy Hémez propose une analyse de l’ouvrage de Patrick Maurus, Les trois Corées (Hémisphères Éditions, 2018, 192 pages).

Patrick Maurus est l’un des plus fins connaisseurs de la Corée en France. Il a voyagé à de nombreuses reprises en Corée du Nord et s’interroge dans cet ouvrage sur « la Corée », en étudiant ses trois divisions actuelles : Corée du Sud, du Nord, et chinoise, tout en éclairant leurs interactions.

Japan, South Korea, and the United States Nuclear Umbrella

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été de Politique étrangère (n° 2/2018). Rémy Hémez propose une analyse de l’ouvrage de Terence Roehrig, Japan, South Korea, and the United States Nuclear Umbrella: Deterrence after the Cold War (Columbia University Press, 2017, 272 pages).

L’accélération des progrès de la Corée du Nord dans les domaines nucléaire (sixième essai en septembre 2017) et balistique (84 essais entre 2014 et 2017 dont, fin 2017, des missiles inter­continentaux), a remis sur le devant de la scène le débat sur la dissuasion nucléaire en Asie du Nord-Est, et plus particulièrement en Corée du Sud et au Japon. Le livre de Terence Roehrig s’inscrit dans ce contexte, et s’impose comme une synthèse complète et utile.

Origins of the North Korean Garrison State

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n°1/2018). Rémy Hémez propose une analyse de l’ouvrage de Youngjun Kim, Origins of the North Korean Garrison State: The People’s Army and the Korean War (Routledge, 2017, 248 pages).

Officier de l’armée de Terre sud-coréenne et docteur en histoire de l’université du Kansas, Youngjun Kim est professeur à la National Defense University de Corée du Sud. Dans cet ouvrage, il s’appuie sur le concept « d’État garnison » développé par Harold Lasswell en 1941, pour expliquer la montée en puissance de l’armée nord-coréenne de la fin de Seconde Guerre mondiale à la conclusion de la guerre de Corée. Pour sa démonstration, l’auteur utilise des sources nombreuses et, pour certaines, originales : archives nord-coréennes saisies par les Américains à Pyongyang en 1950, biographies d’anciens combattants nord-coréens, archives soviétiques transférées en Corée du Sud en 1990, et documents russes détenus à Washington.

From Miracle to Maturity. The Growth of the Korean Economy

Cette recension est issue de Politique étrangère 2/2013. Claudia Hulbert propose une analyse de l’ouvrage de Barry Eichengreen, Dwight H. Perkins et Kwanho Shin, From Miracle to Maturity. The Growth of the Korean Economy (Cambridge, MA, Harvard University Press, 2012, 382 pages).

00-Eichengreen-Perkins-ShinEntre les années 1960 et le milieu des années 1990, la Corée du Sud a connu un essor économique exceptionnel, avec un taux de croissance moyen avoisinant les 9 %. Le pays est ainsi passé, en quelques décennies, du statut de pays pauvre à celui d’économie développée, membre de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le maintien de la croissance économique s’est, de ce fait, imposé comme une question sociétale et politique centrale en Corée. Or, depuis le début des années 2000, les performances économiques du pays se sont ralenties.

Page 2 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén