Étiquette : élections présidentielles

Collusion. Comment la Russie a fait élire Trump à la Maison-Blanche

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été de Politique étrangère (n° 2/2018). Jérôme Marchand propose une analyse de l’ouvrage de Luke Harding, Collusion. Comment la Russie a fait élire Trump à la Maison-Blanche (trad. Flammarion, 2017, 352 pages).

Le journaliste Luke Harding possède une bonne connaissance des mécanismes d’influence sur lesquels s’appuie le Kremlin. Il s’agit cette fois de déterminer si le candidat Donald Trump a bénéficié en 2016 d’interventions téléguidées visant à faire pencher la balance électorale en sa faveur. L’auteur a consulté un certain nombre de sources dignes de crédit, dont Christopher Steele (ex-MI6), auteur du rapport d’Oppo Research qui a mis le feu aux poudres. Et il s’est intéressé à l’historique des relations entre la Russie et le promoteur Trump, ce dernier ayant très tôt entrepris de rattraper ses fiascos immobiliers en sollicitant des appuis étrangers.

Élection présidentielle au Venezuela: Nicolas Maduro peut-il perdre ?

Dans l’émission « Le débat du jour » du 18 mai dernier sur RFI, l’article écrit par Thomas Posado, « Le Venezuela peut-il sortir de l’impasse ? », et publié dans le numéro de printemps de Politique étrangère (n° 1/2018) a été mentionné.

« Au Venezuela, c’est fin de campagne officielle en vue de l’élection présidentielle de dimanche. Le pays est enfoncé dans une crise économique sévère et l’opposition a décidé de boycotter le scrutin. On s’attend donc à une abstention massive et à la réélection du président Nicolas Maduro. Face à lui, pourtant, il y a deux candidats et l’un d’eux pourrait créer la surprise. La population subit la pénurie et une partie de la communauté internationale verrait d’un bon œil un changement de régime au Venezuela. Élection présidentielle au Venezuela : Nicolas Maduro peut-il perdre ? C’est notre débat du jour. »

Pour réécouter l’émission, cliquez ici.

 

Élections égyptiennes

À l’issue du scrutin des élections présidentielles en Égypte qui se sont déroulées du 26 au 28 mars, Abdel Fattah Al-Sissi a été réélu sans grande surprise.

À cette occasion, nous vous invitons à relire l’article de Chloé Berger, « L’Égypte du général Sissi, entre réaction et aspirations révolutionnaires » (publié dans Politique étrangère n°1/2018), ainsi que son interview publiée le 20 mars dernier sur notre blog.

« L’Égypte du général Sissi, entre réaction et aspirations révolutionnaires » : 3 questions à Chloé Berger

Auteur de l’article « L’Égypte du général Sissi, entre réaction et aspirations révolutionnaires » paru dans le numéro de printemps de Politique étrangère (1/2018), Chloé Berger, docteur en science politique rattachée à la faculté du Moyen-Orient au Collège de Défense de l’OTAN à Rome, répond à 3 questions en exclusivité pour politique-etrangere.com.

1/ À quelques jours du scrutin pour l’élection présidentielle en Égypte (26-28 mars), la réélection du général Sissi semble jouée d’avance. Une surprise est-elle possible ?

Les expatriés égyptiens ont commencé à voter le week-end dernier et le reste de l’Égypte est appelé à se rendre aux urnes à la fin de la semaine. Le président Abdel Fattah Al-Sissi devrait être réélu sans surprise car le régime n’a pas hésité à déployer l’ensemble des moyens coercitifs et de propagande à sa disposition pour s’assurer qu’il n’y aurait pas de transition. Les candidatures potentielles, même émanant de l’armée, ont été « découragées » : l’ancien chef d’état-major Sami Annan et Ahmed Chafik ont retiré leurs candidatures, de même qu’Anwar Al-Sadat, le neveu de l’ancien président, ou encore l’avocat Khaled Ali, connu pour son engagement en faveur des droits de l’homme. Les activités du parti « Pour une Égypte forte » d’Abdel Moneim Aboul Foutouh, ont été suspendues après l’arrestation de ce dernier. Bref, les appareils sécuritaires et judiciaires ont largement usé de leurs moyens pour prévenir toute concurrence et faire taire les voix discordantes.

Page 2 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén