Mondialisation : le duel américano-chinois

Le 22 juin dernier, Christine Ockrent a consacré son émission « Affaires étrangères » sur France Culture au duel sino-américain. Elle a notamment invité Alice Ekman, responsable des activités Chine à l’Ifri , et Julien Nocetti, chercheur au Centre Russie/NEI de l’Ifri, spécialiste des stratégies numériques et cyber de la Russie, et directeur du dossier « Cybersécurité : extension du domaine de la lutte », publié dans le numéro d’ été 2018 de Politique étrangère (n° 2/2018).

« En deux semaines, la plus grande entreprise technologique chinoise, Huawei, la seule firme paraétatique ou hybride (et en tous cas non cotée) à faire des profits importants à l’étranger avec ses smartphones et ses solutions réseaux, est passée du statut de prédateur à celui de proie. […]

La Chine n’a pas les moyens d’une guerre commerciale avec les États-Unis – c’est le revers de la médaille de ses 500 milliards de dollars d’excédent commercial avec ceux-ci, quand tant de pays rêvent de prendre la place de la Chine dans la chaîne de la globalisation. Et cette faiblesse est encore plus vraie de l’entreprise Huawei, qui a construit son succès sur un paradoxe : incarner le techno-nationalisme avec un soutien et une imbrication publique marquée, et en même temps absorber, par l’imitation, par le détournement mais aussi par ses approvisionnements, le meilleur du high-tech mondial. Aujourd’hui, le premier volet alimente l’acte d’accusation contre Huawei, et le second la laisse sans défense devant un blocus technologique ».

Réécoutez le podcast de l’émission ici.

Ce contenu a été publié dans La presse parle de PE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.