Catégorie : Revue des livres Page 2 of 224

Les comptes rendus de lecture publiés dans PE

La course à la suprématie monétaire

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2022 de Politique étrangère (n° 3/2022). Norbert Gaillard propose une analyse croisée des ouvrages de Michel Aglietta, Guo Bai et Camille Macaire, La course à la suprématie monétaire (Odile Jacob, 2022, 304 pages) et de Zongyuan Zoe Liu et Mihaela Papa, Can BRICS De-Dollarize the Global Financial System? (Cambridge University Press, 2022, 94 pages).

La contestation du dollar américain comme principale devise internationale agitait le monde académique et les milieux politiques et d’affaires avant même l’effondrement du système de Bretton Woods voici cinquante ans. Pourtant, depuis la grande crise de 2008, la dédollarisation est devenue un enjeu géopolitique majeur. Elle est précisément traitée par les ouvrages d’Aglietta et al. et de Liu et Papa. Les premiers étudient l’évolution du rapport de force financier et monétaire entre États-Unis et Chine, alors que les seconds mesurent la façon dont les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) se sont coalisés pour réduire l’influence du dollar.

Un triangle stratégique à l’épreuve

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2022 de Politique étrangère (n° 3/2022). Sophie Boisseau du Rocher, chercheuse associée du Centre Asie de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Pierre Journoud, Un triangle stratégique à l’épreuve. La Chine, les États-Unis et l’Asie du Sud-Est depuis 1947 (Presses universitaires de la Méditerranée, 2022, 480 pages).

C’est peu dire que l’Asie du Sud-Est est un des espaces privilégiés de la rivalité sino-américaine. Aucun terrain n’est épargné, et la concurrence s’exprime en tous domaines : économique et financier, culturel, politique et militaire. Les tensions se sont multipliées et intensifiées ces dernières années, radicalisant encore des antagonismes anciens.

Deutsche Europapolitik

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2022 de Politique étrangère (n° 3/2022). Hans Stark, ancien secrétaire général du Cerfa de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage dirigé Gisela Müller-Brandeck-Bocquet, Deutsche Europapolitik. Von Adenauer bis Merkel (Springer, 2021, 400 pages).

L’ouvrage coordonné par Gisela Müller-Brandeck-Bocquet, professeure de science politique à l’université de Würzburg, se consacre entièrement à l’analyse de la politique de construction européenne de l’Allemagne depuis la naissance de la RFA, en 1949, jusqu’au départ de la chancellerie d’Angela Merkel en 2021. Structuré en cinq grands chapitres, il analyse les politiques européennes des chanceliers chrétiens-démocrates Adenauer, Erhard et Kiesinger dans le premier chapitre ; puis celles des chanceliers sociaux-démocrates Brandt et Schmidt dans le suivant ; avant de passer en revue les 16 années de pouvoir d’Helmut Kohl ; suivies des années Schröder et enfin de l’ère Merkel dans le dernier chapitre.

On chercherait en vain dans cet ouvrage des analyses sur le choix de l’Allemagne entre l’idée d’un fédéralisme/supranationalisme européen ou une approche intergouvernementale ; ou sur sa volonté de dominer l’Europe ou, au contraire, son approche post-nationale.

Spin Dictators: The Changing Face of Tyranny in the 21st Century

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2022 de Politique étrangère (n° 3/2022). David Colon propose une analyse de l’ouvrage de Sergei Guriev et Daniel Treisman, Spin Dictators: The Changing Face of Tyranny in the 21st Century (Princeton University Press, 2022, 360 pages).

Aux « dictateurs de la peur » du XXe siècle ont succédé les « dictateurs de la manipulation », adeptes de la communication moderne, qui cherchent à façonner l’opinion publique en préservant les apparences d’un état démocratique. Les deux auteurs ont suivi de près l’ascension du système dictatorial de Vladimir Poutine, qu’ils considèrent comme exemplaire de tendances à l’œuvre dans de nombreux régimes autoritaires, de la Hongrie de Viktor Orbán au Venezuela d’Hugo Chávez, en passant par la Malaisie de Mahathir Mohamad. Pour étayer leur thèse, les auteurs se nourrissent à la fois de leur expérience personnelle, de travaux récents en science politique et en économie, et de bases de données constituées par leurs soins pour quantifier, entre autres, la violence politique et la censure sur la longue durée.

Page 2 of 224

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén