Étiquette : environnement Page 1 of 2

Toxic Politics & China Goes Green

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2021 de Politique étrangère (n° 2/2021). John Seaman, chercheur au Centre Asie de l’Ifri, propose une analyse croisée des ouvrages de Yanzhong Huang, Toxic Politics: China’s Environmental Health Crisis and Its Challenge to the Chinse State (Cambridge University Press, 2020, 282 pages) et de Yifei Li & Judith Shapiro, China Goes Green: Coercive Environmentalism for a Troubled Planet (Polity Press, 2020, 240 pages).

Le monde se rapproche de en plus plus d’un précipice : de multiples points de basculement environnementaux – changement climatique, effondrement de la biodiversité, destruction des écosystèmes naturels… – demandent une action concertée des États et des citoyens. Dans ce mouvement, la Chine occupe une position charnière et paradoxale de deuxième économie mondiale et premier pollueur en agrégat : il est donc inconcevable que des solutions puissent être trouvées aux défis environnementaux mondiaux sans des efforts importants de la part de Pékin. Le changement climatique est aujourd’hui identifié, à Washington comme presque partout en Europe, comme un domaine de coopération nécessaire avec Pékin, dans lequel les tensions géopolitiques caractéristiques du temps doivent être mises de côté.

Comment l’écologie réinvente la politique

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère (n° 3/2020). Hugo Le Picard, chercheur au Centre énergie & climat de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Jean Haëntjens, Comment l’écologie réinvente la politique. Pour une économie des satisfactions (Rue de l’Échiquier, 2020, 160 pages).

Jean Haëntjens est économiste et urbaniste, spécialisé dans les questions d’aménagement et de développement territorial. Il est conseiller scientifique de la revue Futuribles et membre du comité de rédaction de la revue Urbanisme. Il est aujourd’hui conseiller en stratégies urbaines et directeur du cabinet Urbatopie. Tout au long de sa carrière, il est intervenu dans de nombreuses conférences sur les thèmes de l’urbanisme et du développement des territoires. Il a publié plusieurs articles dans des revues académiques ainsi qu’une dizaine de livres. Dans le présent ouvrage, Jean Haëntjens revient sur les moyens politiques dont disposent nos sociétés démocratiques pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, en proposant un cadre d’analyse original.

Géopolitique de l’Amazonie

Suite au sondage réalisé sur ce blog, nous avons le plaisir de vous offrir en avant-première l’article du numéro de printemps 2020 de Politique étrangère (n°1/2020) – disponible dès la semaine prochaine – que vous avez choisi d'(é)lire : « Géopolitique de l’Amazonie », écrit par Ombelyne Dagicour.

Les incendies qui ont ravagé l’Amazonie en 2019 ont mis en lumière les difficultés d’une conciliation entre exigences environnementales et économiques dans ces territoires. « Poumon de la Terre », la forêt amazonienne s’étend sur plus de 7,5 millions de km² et constitue un réservoir unique de biodiversité1. Plus grand système hydrographique au monde, le bassin amazonien concentre également 20 % des réserves d’eau douce. Alors que le réchauffement climatique s’accélère, l’énorme stock de carbone contenu par la forêt amazonienne menace d’être libéré sous l’effet d’une déforestation qui tend à augmenter. 90 000 incendies ont été comptabilisés en 2019, soit le plus lourd bilan depuis près d’une décennie. Ils ont suscité une vive émotion internationale, et entraîné la mise en cause du gouvernement brésilien, en particulier de son président Jair Bolsonaro. La forêt amazonienne a déjà perdu 20 % de sa superficie en l’espace de cinquante ans selon le World Wildlife Fund (WWF). La déforestation en Amazonie a désormais presque doublé au Brésil par rapport à 2018, poussant les monocultures commerciales et les activités d’extraction toujours plus loin dans les confins tropicaux2.

Deux degrés. Les sociétés face au changement climatique

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère (n° 4/2019). Hugo Le Picard propose une analyse de l’ouvrage d’Edwin Zaccai, Deux degrés. Les sociétés face au changement climatique (Presses de Sciences Po, 2019, 280 pages).

Edwin Zaccai est professeur à l’Université libre de Bruxelles, où il dirige le Centre d’études du développement durable (CEDD). Il a également enseigné à l’Institut d’études politiques de Paris en tant que maître de conférences. Spécialiste des questions de développement durable et des enjeux liés à la transformation des sociétés face aux évolutions environnementales, il revient dans cet ouvrage sur les défis du changement climatique. Sous le prisme d’une analyse pluridisciplinaire mêlant sciences, sociologie, politique et économie, il met en exergue les difficultés qu’éprouvent nos sociétés à contenir la menace du réchauffement climatique, et à y faire face.

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén