Étiquette : Pakistan Page 1 of 4

Pour une autre idée du Pakistan

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2022 de Politique étrangère (n° 1/2022). Michel Boivin propose une analyse croisée de deux ouvrages sur le Pakistan : Asma Faiz, In Search of Lost Glory: Sindhi Nationalism in Pakistan (Oxford University Press, 2021, 288 pages) ; Julien Levesque, Pour une autre idée du Pakistan. Nationalisme et construction identitaire dans le Sindh (Presses universitaires de Rennes, 2022, 316 pages).

Ces deux livres s’intéressent à un territoire situé au sud-est du Pakistan, la province du Sindh. Ils s’inscrivent dans une perspective politologique et sont les versions remaniées de deux thèses de doctorat. Les deux ouvrages s’intéressent à la question du nationalisme sindhi, tout en mettant en œuvre des méthodologies et des perspectives différentes. On peut repérer cette distinction dans les titres eux-mêmes : In Search of Lost Glory: Sindhi Nationalism in Pakistan, et Pour une autre idée du Pakistan. Nationalisme et construction identitaire dans le Sindh. L’intérêt majeur des deux ouvrages étant qu’ils se concentrent sur des questions qui sortent des sentiers battus : le Pakistan est d’ordinaire vu comme un bloc monolithique avec l’islam comme ciment, ce qui est loin d’être le cas.

[CITATION] Le mouvement barelvi : du soufisme au terrorisme

Accédez à l’article d’Olivia Hyvrier ici.

Retrouvez le sommaire du numéro 3/2021 de Politique étrangère ici.

White as the Shroud

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2021 de Politique étrangère (n° 3/2021). Damien Carrière propose une analyse de l’ouvrage de Myra MacDonald, White as the Shroud: India, Pakistan, and War on the Frontiers of Kashmir (Hurst, 2020, 224 pages).

L’Inde et le Pakistan sont aux prises sur les hauteurs inhospitalières du glacier du Siachen dans l’Himalaya depuis 1984. Sauf escalade majeure, peu probable entre deux puissances nucléaires, aucune des deux armées ne peut espérer de victoire tactique sur ce champ de bataille très circonscrit, en raison du terrain implacable de très haute altitude. C’est là qu’est tout le paradoxe : le glacier du Siachen, à plus de 6 000 mètres d’altitude, est inhabitable. Le froid et les conditions météorologiques y tuent plus que les obus ennemis. Il est dénué de valeur stratégique, extrêmement coûteux à ravitailler et à défendre, mais un repli militaire est pourtant impensable pour des raisons politiques et symboliques. Les tensions récentes entre la Chine et l’Inde sur les hauteurs himalayennes attirent de nouveau l’attention sur ce champ de bataille hors d’atteinte et loin des yeux.

The Islamic State in Khorasan

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère
(n° 4/2018)
. Marc Hecker, rédacteur en chef de Politique étrangère et directeur des publications de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage d’Antonio Giustozzi, The Islamic State in Khorasan: Afghanistan, Pakistan and the New Central Asian Jihad (Hurst, 2018, 296 pages).

Antonio Giustozzi est visiting professor au King’s College de Londres et chercheur associé au Royal United Services Institute (RUSI). Il est reconnu comme l’un des meilleurs connaisseurs de l’Afghanistan, pays où il a travaillé pour l’Organisation des Nations unies et pour l’Union européenne. Ses précédents ouvrages – dont Koran, Kalashnikov and Laptop (Hurst, 2007) et Empires of Mud (Hurst, 2009) – ont fait l’objet de recensions élogieuses.

Page 1 of 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén