Étiquette : djihad Page 1 of 5

The Caravan

Cette recension a été publiée dans le numéro de printemps 2021 de Politique étrangère (n° 1/2021). Marc Hecker, chercheur au Centre des études de sécurité de l’Ifri et rédacteur en chef de Politique étrangère, propose une analyse de l’ouvrage de Thomas Hegghammer, The Caravan: Abdallah Azzam and the Rise of Global Jihad (Cambridge University Press, 2020, 696 pages).

Fruit d’années de recherches, The Caravan est un ouvrage imposant dans tous les sens du terme. Par son volume, d’une part, auquel s’ajoute, pour lecteurs insatiables, un site web (azzambook.net) permettant d’explorer de nombreux documents d’archives. Par son contenu, d’autre part : il constitue un apport important à l’historiographie du terrorisme contemporain, et sa lecture s’impose à tous ceux qui veulent comprendre finement les origines d’al-Qaïda. Il ne se contente pas de décrire la vie et l’œuvre d’un idéologue majeur du djihadisme transnational : il nous plonge dans l’atmosphère du Peshawar des années 1980, avec ses réfugiés, ses travailleurs humanitaires, ses espions et ses volontaires affluant du monde arabe pour soutenir les moudjahidines afghans contre l’envahisseur soviétique.

Your Sons at Your Service: Tunisia’s Missionaries of Jihad

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne de Politique étrangère (n° 3/2020). Michaël Ayari propose une analyse de l’ouvrage de Aaron Y. Zelin, Your Sons at Your Service: Tunisia’s Missionaries of Jihad (Columbia University Press, 2020, 400 pages).

Cet ouvrage est indispensable pour quiconque s’intéresse à l’étude du djihadisme et cherche à comprendre pourquoi autant de Tunisiens, pourtant réputés pacifiques et vivant en démocratie depuis 2011, ont, entre 2012 et 2019, grossi les rangs des groupes islamistes armés, notamment en Irak et en Syrie.

Security Policy in Africa

Cette recension constitue la note de tête du dossier « Lectures » du numéro d’automne de Politique étrangère (n° 3/2020). Marc-Antoine Pérouse de Montclos, directeur de recherches à l’IRD, y propose une analyse croisée de trois ouvrages : Benedikt Erforth, Contemporary French Security Policy in Africa: on Ideas and Wars (Palgrave Macmillan, 2020, 218 pages) ; Usman Tar et Bashir Bala (dir.), New Architecture of Regional Security in Africa: Perspectives on Counter-Terrorism and Counter-Insurgency in the Lake Chad Basin (Lexington, 2020 496 pages) ; Jacob Zenn, Unmasking Boko Haram: Exploring Global Jihad in Nigeria (Lynne Rienner Publishers, 2020, 416 pages).

Plusieurs publications récentes renouvèlent les analyses sur les questions de sécurité en Afrique subsaharienne, notamment dans la région du lac Tchad. Centré sur le Nigeria anglophone et non sur les pays voisins francophones, le livre de Jacob Zenn – enseignant à l’université Georgetown et chercheur à la Jamestown Foundation – est très documenté et fourmille de détails sur Boko Haram. Il mérite surtout d’être lu parce qu’il relance le débat – déjà abordé dans cette revue – sur les limites méthodologiques des études fondées, pour l’essentiel, sur l’exégèse des textes de propagande et des vidéos de groupes insurrectionnels et clandestins. De ce point de vue, Unmasking Boko Haram repose sur une approche différente de celle adoptée dans l’excellent ouvrage d’Alex Thurston, qui se concentre sur les tourments de la scène politique et religieuse au Nigeria.

To the Mountains: My Life in Jihad, From Algeria to Afghanistan

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver de Politique étrangère
(n° 4/2019)
. Laurence Bindner propose une analyse de l’ouvrage d’Abdullah Anas, To the Mountains: My Life in Jihad, From Algeria to Afghanistan (Hurst, 2019, 344 pages).

L’autobiographie d’Abdullah Anas vise à définir et décrire ce que fut le djihad afghan et les hommes qui l’ont mené, ainsi qu’à expliquer comment le djihadisme contemporain, issu de la matrice afghane, s’en est éloigné idéologiquement et politiquement.

Page 1 of 5

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén