Étiquette : Israël Page 2 of 12

L’État d’Israël contre les juifs

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2020-2021 de Politique étrangère (n° 4/2020). Élisabeth Marteu propose une analyse de l’ouvrage de Sylvain Cypel, L’État d’Israël contre les juifs (La Découverte, 2020, 336 pages).

L’essai de Sylvain Cypel, ancien directeur de la rédaction de Courrier international et rédacteur en chef au Monde, dresse l’amer et implacable constat d’une dérive ethniciste et antidémocratique de l’État d’Israël, dont le fonctionnement et la nature politiques seraient devenus « contraires aux intérêts des citoyens juifs israéliens, et aussi à ceux des Juifs en général ».

Assassinats ciblés

Cette recension a été publiée dans le numéro d’hiver 2020-2021 de Politique étrangère (n° 4/2020). Laure de Rochegonde, chercheuse au Centre des études de sécurité de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage dirigé par Amélie Férey, Assassinats ciblés. Critique du libéralisme armé (CNRS Éditions, 2020, 368 pages).

Si le fait d’abattre un ennemi n’est pas nouveau, la conduite de la guerre au XXIe siècle a vu l’émergence de tactiques visant à l’éliminer avant même qu’il n’attaque. Ces opérations d’assassinats ciblés ne sont toutefois pas respectueuses du cadre légal international. Pourquoi une pratique considérée comme illégale a-t‑elle été adoptée par des États censés placer le respect du droit international au cœur de leur politique étrangère ? C’est cette énigme que s’attache à résoudre Amélie Férey, chercheuse en science politique au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI), dans cet ouvrage issu des recherches et des enquêtes de terrain menées pour sa thèse de doctorat.

[CITATION] La démocratie israélienne à l’épreuve de Netanyahou

« La fin de règne annoncée pourrait bien n’être qu’une parenthèse. C’est, en tout cas, le voeu le plus cher de Netanyahou, convaincu d’être seul maître après Dieu à pouvoir guider la barque d’Israël au coeur des tempêtes pour la conduire au rang des puissances redoutées et respectées. Certes, un sérieux obstacle se dresse devant lui avant l’échéance de 2024 : le verdict des trois juges de la cour de district de Jérusalem, devant laquelle « l’accusé Netanyahou » a comparu le 24 mai 2020, a de fortes chances d’être rendu avant cette date butoir. »

Accéder à l’article de Denis Charbit, « La démocratie israélienne à l’épreuve de Netanyahou » ici.

Retrouvez le sommaire complet du numéro 3/2020 de Politique étrangère ici.

La politique européenne et américaine d’Israël

La rédaction de Politique étrangère vous offre de (re)lire des textes qui ont marqué l’histoire de la revue. Nous vous proposons aujourd’hui un article de Paul Giniewski, intitulé « La politique européenne et américaine d’Israël », et publié dans le numéro de printemps 1971.

Depuis la guerre des Six jours, la politique étrangère d’Israël a subi des changements évidents. La rupture par la France de son alliance non écrite avec l’Etat juif en a été le point de départ et le signe le plus visible. L’interruption des relations diplomatiques avec l’URSS, à l’initiative de celle-ci, et l’appui de plus en plus résolu qu’Israël a dû prendre sur les Etats-Unis, en ont été les conséquences, avec une portée probablement plus profonde. Sans aborder ici l’analyse de ces trois phénomènes, on veut définir les lignes de force de l’actuelle politique européenne d’Israël. On remarquera d’emblée qu’elle est hypothéquée dans une certaine mesure par les rapports israélo-américains. Et limitée, presque au sens géographique du terme, par le blocage, à l’Ouest de l’Europe par la France, à l’Est, par le bloc soviétique, de ses possibilités de manœuvre.

Page 2 of 12

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén