Étiquette : technologies Page 1 of 3

Les voies de la puissance

Cette recension a été publiée dans le numéro d’automne 2022 de Politique étrangère (n° 3/2022). Guillaume Lasconjarias propose une analyse croisée des ouvrages de Frédéric Encel, Les voies de la puissance. Penser la géopolitique au XXIe siècle (Odile Jacob, 2022, 304 pages) et Mark Galeotti, The Weaponisation of Everything: A Field Guide to the New Way of War (Yale University Press, 2022, 248 pages).

Des armements de plus en plus chers, des opinions publiques de moins en moins tolérantes aux pertes et, d’une façon générale, des façons de s’affirmer qui ont évolué pour ne plus se résumer aux simples ressources naturelles, à une superficie ou à une démographie : si la compétition stratégique demeure une réalité à laquelle l’actualité renvoie quotidiennement, les approches et modes d’action se sont diversifiés. Partant d’un même constat, Mark Galeotti – que l’on connaît pour ses travaux autour de la Russie et la métamorphose de son art de la guerre devenu « hybride » – et Frédéric Encel redéfinissent les nouvelles formes de la puissance, où les États dessinent leur place dans un ordre du monde nouveau.

War Transformed

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Morgan Paglia propose une analyse de l’ouvrage de Mick Ryan, War Transformed: The Future of Twenty-First Century Great Power Competition and Conflict (U.S. Naval Institute, 2022, 312 pages).

Dans une réflexion à la charnière d’une étude des processus d’innovation militaires et d’une analyse des transformations géopolitiques contemporaines, Mick Ryan, ancien commandant de l’école de guerre australienne, s’attache à distinguer ce qui relève de l’héritage des périodes antérieures, références historiques à l’appui, et de l’inédit de la période actuelle, à l’aube de la quatrième révolution industrielle.

The Politics of Cybersecurity in the Middle East

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Chloé Berger propose une analyse de l’ouvrage de James Shires, The Politics of Cybersecurity in the Middle East (Hurst, 2021, 312 pages).

Depuis le début des années 2000, la cybersécurité est devenue une dimension à part entière des rivalités géopolitiques et des pratiques de gouvernance autoritaires au Moyen-Orient. Dans son ouvrage The Politics of Cybersecurity in the Middle East, James Shires fait œuvre de pionnier autant que de pédagogue, en explorant les différentes facettes d’une cybersécurité aux contours changeants. En plein essor dans cette région, les technologies cyber y sont devenues un sujet de préoccupation majeur au regard des possibilités considérables qu’elles offrent en matière de développement économique et social.

The Wires of War

Cette recension a été publiée dans le numéro d’été 2022 de Politique étrangère (n° 2/2022). Mathilde Velliet, chercheuse au Programme Géopolitique des technologies de l’Ifri, propose une analyse de l’ouvrage de Jacob Helberg, The Wires of War: Technology and the Global Struggle for Power (Simon & Schuster, 2021, 384 pages).

Dans la lignée de nombreux travaux américains sur la « nouvelle guerre froide » entre États-Unis et Chine, l’ouvrage de Jacob Helberg alerte sur la « guerre grise » (Grey War) en cours, véritable « affrontement mondial entre démocraties et autocraties » dont les armes sont principalement technologiques.

La « guerre grise » se joue sur deux fronts. Tout d’abord la couche numérique d’internet (applications logicielles, réseaux sociaux, plateformes d’informations…) pour la maîtrise de l’information. À la lumière de son expérience chez Google (2016-2020), Helberg détaille les processus de fabrication, amplification et blanchiment de fausses informations par certains pays autoritaires (en particulier la Russie), et les réponses de Google pour entraver ces stratégies de désinformation.

Page 1 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén